Passer au contenu principal

Portrait d’Olivier MarkLe souriant analyste est un optimiste-né

Le nouveau président de l’Interprofession du vin vaudois est un pragmatique optimiste. Il sait qu’on l’attend au tournant.

Olivier Mark dans la cave de son ami Maurice Neyroud, à Chardonne.
Olivier Mark dans la cave de son ami Maurice Neyroud, à Chardonne.
VANESSA CARDOSO/24 HEURES

Nous avions rendez-vous chez lui, à Clarens, avant qu’il ne rappelle pour dire qu’il préférait qu’on se voie chez son ami Maurice Neyroud, à Chardonne. «Nous serons davantage dans le contexte», avertit le nouveau président de la Communauté interprofessionnelle du vin vaudois (CIVV). Et c’est aussi pour lui une façon de s’y mettre, dans ce contexte qu’il connaît mal puisqu’il n’est pas du milieu. «Attention, je viens aussi des métiers de la terre, et les horticulteurs ont vécu il y a quinze ans la situation que connaît la viticulture aujourd’hui.» Pour lui, ne pas être du sérail permet une capacité d’ouverture, un regard neuf sur une branche qui souffre.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.