Passer au contenu principal

Développements urbanistiquesLe sud de Lonay prépare sa métamorphose

Nouveaux logements, modernisation et densification de la zone industrielle, requalification de la route cantonale… les projets sont nombreux.

Image de synthèse de l’ambiance du projet.
Image de synthèse de l’ambiance du projet.
DR

Si ce n’est pas le projet du siècle pour le village de Lonay, ça y ressemble fortement. Après s’être dotées d’un tout nouveau centre sportif à dix millions au nord de la commune, les autorités s’attaquent au sud de leur territoire. La zone située juste en dessus de l’autoroute, soit de part et d’autre de la route de Denges ou «route des patates», s’apprête à changer de visage ces prochaines années. Avec notamment la construction de nombreux logements dans les futurs quartiers «En Carouge» et «Bas Village».

«Il faut mettre ces chiffres en relation avec la durée. Lonay ne va pas accueillir tous ces nouveaux citoyens d’un seul coup»

François Kuonen, urbaniste

Ce ne sont ainsi pas moins de 1000 habitants qui pourraient s’installer dans le périmètre à moyen terme. «Il faut mettre ces chiffres en relation avec la durée, précise l’urbaniste qui travaille sur ce projet pour la commune, François Kuonen. Lonay ne va pas accueillir tous ces nouveaux citoyens d’un seul coup. La population du village augmentant annuellement de 80 à 90 personnes, on est joliment dans le tir puisque ce type de planification est prévu pour les dix à quinze prochaines années.»

Lonay pourrait dès lors réaliser davantage de recettes fiscales, mais également accroître son patrimoine. «La Commune ferait un énorme gain en surface grâce aux négociations qui ont été menées avec les propriétaires», indique François Kuonen. Et garderait ainsi la mainmise sur une bonne partie de son territoire.

Modernisation et espaces verts

Le développement envisagé de ce secteur ne se limite cependant pas à la construction de nouveaux immeubles. Une densification et une modernisation de l’importante zone industrielle déjà existante sont au programme. La «route des patates» devrait quant à elle être requalifiée avec la création notamment d’une allée d’arbres et un aménagement vert autour du tronçon. Un parc urbain est également prévu. Le Bief serait par ailleurs renaturé avec une mise à ciel ouvert d’une partie de la rivière.

Reste désormais à convaincre le Conseil communal et la population qui auront l’occasion de donner leur avis sur le projet, en principe d’ici à 2022.

1 commentaire
    Éric Décosterd

    Je trouve la densification de Lonay mieux réussie que celle de Morges.