Passer au contenu principal

Aides face à la criseLe supplément au budget de 14,3 milliards approuvé

Pour faire face à la crise du coronavirus, un supplément budgétaire de 14,3 milliards de francs a été accepté vendredi par la Commission des finances du Conseil des États.

La Commission des finances du Conseil des États accepte à l’unanimité un supplément budgétaire de 14,3 milliards de francs.
La Commission des finances du Conseil des États accepte à l’unanimité un supplément budgétaire de 14,3 milliards de francs.
Keystone/Anthony Anex

Les entreprises et les chômeurs touchés par la crise doivent recevoir davantage d’aide. La Commission des finances du Conseil des États accepte à l’unanimité un supplément budgétaire de 14,3 milliards de francs destiné aux nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus.

Le Conseil fédéral a demandé mercredi au Parlement d’ouvrir huit crédits supplémentaires pour un montant total de 14,3 milliards de francs. Le gouvernement veut notamment augmenter de 5 à 10 milliards les fonds destinés aux cas de rigueur et financer à hauteur de 6,3 milliards de francs la contribution versée à l’assurance chômage pour financer les indemnités en cas de réduction de l’horaire de travail cette année.

Des crédits supplémentaires concernent les charges de fonctionnement de l’Office fédéral de la santé publique (84,5 millions de francs) et le crédit d’engagement pour l’acquisition de matériel sanitaire et de vaccins (500 millions de francs). Ces deux points ont donné lieu à des questions critiques de la part de membres de la commission, indiquent vendredi les services du Parlement.

Encore provisoire

Ces rallonges budgétaires sont étroitement liées aux modifications de la loi Covid-19. Elles constituent la mise en œuvre financière des propositions figurant dans ce texte.

La commission de l’économie et des redevances, compétente en la matière, ne s’est pas encore penchée sur la modification de la loi. Elle pourrait y apporter des modifications. La Commission des finances lui a d’ailleurs écrit un co-rapport sur cette question.

Elle se penchera une nouvelle fois sur les crédits concernés le 1er mars, une fois la position de la commission de l’économie et des redevances connues. Des adaptations de ses propres propositions relatives au supplément budgétaire ne sont pas exclues, raison pour laquelle les décisions de vendredi sont provisoires.

ATS

5 commentaires
    Colargol

    Oui surtout qu'ils ne serviront jamais à rien ces avions.

    A part dans un des derniers dessins d'Hermann qui est très bon sur ce sujet.

    On y voit un avion de combat recyclé en éolienne.