Passer au contenu principal

Portrait de Christian KunzeLe syndic artisan du grand Chavornay partira sans regret

L’ancien directeur de la HEIG-VD tournera la page de la politique à la fin de la législature mais continuera à s’ériger contre tous les dogmatismes.

Christian Kunze, syndic PLR de Chavornay, prendra sa retraite à la fin de la législature.
Christian Kunze, syndic PLR de Chavornay, prendra sa retraite à la fin de la législature.
ODILE MEYLAN

«J’ai prévenu mes collègues que j’avais rendez-vous avec un journaliste qui souhaitait écrire ma nécrologie. Ils savent qu’on en a pour un moment.» Malgré l’annonce de son futur retrait de la vie politique, Christian Kunze n’a rien perdu de sa verve habituelle. L’édile de Chavornay, qui tournera la page de la syndicature à la fin de cette législature après dix années passées au crachoir, articule avec délices les mots d’esprit. Au point d’en faire sa marque de fabrique.

Parole d’un localier de «24 heures» qui suit les débats du Conseil communal depuis quelques années, le septuagénaire n’est jamais mis en difficulté. Les rusés plus ou moins bien intentionnés qui ont essayé de le déborder sur l’aile peuvent en témoigner: Christian Kunze a la capacité redoutable – qui peut aussi agacer – de se mettre les rieurs dans la poche en une seule phrase bien sentie. Mais l’aisance du verbe ne fait pas tout. Sa gestuelle a juste ce qu’il faut de théâtral et parachève son profil d’orateur-né. «J’ai surtout appris à ne jamais m’aventurer dans des explications hasardeuses lorsqu’on me pose des questions auxquelles je n’ai pas les réponses, tempère-t-il immédiatement. Ce n’est pas de la modestie mais de l’honnêteté. Devant le Conseil, si pareille situation se produit, je dis simplement que je répondrai la prochaine fois. Personne ne sait tout sur tous les sujets, il ne faut simplement pas prétendre le contraire.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.