Passer au contenu principal

Santé publiqueLe tabac «chauffé» sert-il d’écran de fumée à l’industrie?

Des études montrent que les émissions des produits de tabac chauffé sont toxiques pour les fumeurs passifs. Un élément important à l’heure où le Conseil fédéral discute de leur nocivité dans le cadre d’une nouvelle loi.

Actuellement, les produits de tabac chauffé sont taxés à 12% contre 55% pour les cigarettes traditionnelles en Suisse.
Actuellement, les produits de tabac chauffé sont taxés à 12% contre 55% pour les cigarettes traditionnelles en Suisse.
Getty Images/iStockphoto

Une publicité pour IQOS, le produit de tabac chauffé de Philip Morris, montre à gauche un poulet carbonisé et à droite son dispositif accompagné de ces phrases: «C’est mieux quand ce n’est pas brûlé! C’est pareil pour le tabac.»

Également sur le visuel, un QR code mène à un site qui explique: «La science est la vision derrière IQOS. […] IQOS chauffe le tabac au lieu de le brûler pour une raison très simple: le tabac qui brûle dégage de grandes quantités de substances chimiques nocives. […] IQOS ne brûle pas de tabac et ne génère pas de fumée, il n’a pas d’impact négatif sur la qualité de l’air intérieur.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.