Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Des femmes et de la modeLe «tee-shirt de la honte» et l’histoire sans fin des interdits vestimentaires

1850 Le premier pantalon féminin, porté sous une jupe, participe d’une première refonte du vêtement féminin. Il faudra des militantes féministes, à commencer par Amelia Bloomer aux États-Unis, pour promouvoir l’usage d’une tenue autorisant plus de mouvements, également une hygiène appropriée aux diktats de l’époque. Toléré dans le cadre des pratiques sportives, le «free dress» n’a cependant pas sa place en ville, où les restrictions se poursuivent.