Passer au contenu principal

Initiative populaire en échecLe texte pour supprimer l’autocollant «CH» a fait un bide

Les Suisses ne voteront pas pour inclure la mention de leur pays aux plaques d’immatriculation des véhicules. Les initiants ont échoué à réunir les signatures.

Ne pas avoir collé le sigle «CH» sur son véhicule est passible d’une amende à l’étranger.
Signe distinctif
Ne pas avoir collé le sigle «CH» sur son véhicule est passible d’une amende à l’étranger.
DR

Les opposants à l’autocollant «CH», que doivent avoir toutes les voitures, avaient jusqu’à ce lundi pour réunir les 100’000 signatures nécessaires à l’aboutissement de leur initiative. Le moins qu’on puisse dire, c’est que la démarche a été un échec total. Si la Chancellerie fédérale n’a annoncé le non-aboutissement du texte que ce mardi, son sort a été joué bien avant. Et la crise du coronavirus, qui nuit aux récoltes de paraphes, n’y est pour rien. La dernière annonce venant des initiants a paru en effet en janvier dernier sur leur site. Dix mois avant le délai légal, ils demandaient de ne plus leur envoyer de feuilles de signatures.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.