Passer au contenu principal

Crissier (VD)Le toit du Léman Centre s’est en partie effondré

Une partie du toit du centre commercial Coop s’est effondré jeudi peu après 22h. Il n’y a pas eu de blessés mais les dégâts sont importants. L’hypermarché Coop est fermé mais le centre a rouvert.

Une partie du toit du centre commercial Léman Centre à Crissier (VD) s'est effondrée jeudi 13 août vers 22h00.
Une partie du toit du centre commercial Léman Centre à Crissier (VD) s'est effondrée jeudi 13 août vers 22h00.
Keystone
Personne n'a été blessé, le centre commercial étant vide au moment de l'effondrement du toit.
Personne n'a été blessé, le centre commercial étant vide au moment de l'effondrement du toit.
Keystone
1 / 6

Une partie du toit du centre commercial Léman Centre à Crissier (VD) s’est effondrée jeudi vers 22h00. L’incident n’a fait aucune victime, mais d’importants dégâts matériels.

Le toit s’est effondré sur l’hypermarché Coop du centre commercial, l’un des plus importants de la région lausannoise. L’affaissement a aussi entraîné une rupture des sprinklers – les gicleurs qui protègent un site en cas d’incendie -, ce qui a provoqué l’inondation du centre, indique le groupe Coop. Les fortes pluies de jeudi soir ont aussi contribué à l’endommager.

«Les investigations sur les causes sont en cours ainsi que l’inventaire des dégâts», relève Cécile Cauderay Masson, porte-parole de Coop pour la Suisse romande, contactée par Keystone-ATS. Pour la police cantonale vaudoise, il est également encore trop tôt pour déterminer les circonstances de l’incident, notamment un éventuel lien avec l’orage de jeudi soir, indique sa porte-parole Florence Frei.

Personne n’a été blessé, le centre commercial étant vide au moment de l’effondrement du toit, mais les dégâts matériels sont importants, poursuit Florence Frei.

Le centre commercial est resté fermé vendredi matin. Une partie des commerces devait toutefois rouvrir en début d’après-midi. Quant à l’hypermarché Coop, il sera fermé jusqu’à nouvel avis car c’est la zone la plus touchée, note Cécile Cauderay Masson, sans pouvoir donner davantage de détails sur l’ampleur des dégâts.

Cet événement a mobilisé 18 hommes et cinq véhicules du Service de défense contre l’incendie et de secours (SDIS) de la région, une patrouille de gendarmerie et trois patrouilles de la police de l'ouest lausannois.

Comm/NXP