Passer au contenu principal

Dans les bistrots vaudoisLe traçage numérique séduit malgré le flou des consignes

GastroVaud a affirmé que le Canton rendait obligatoires les solutions numériques. Même si ce dernier est moins affirmatif, le procédé fait son bout de chemin.

Vanessa Jeanneret, la patronne du Café du Grütli à Lausanne, voit beaucoup d’avantages à l’application mobile recommandée par GastroVaud.
Vanessa Jeanneret, la patronne du Café du Grütli à Lausanne, voit beaucoup d’avantages à l’application mobile recommandée par GastroVaud.
Odile Meylan

La révolution numérique est en marche dans les bistrots. Même les vieilles pintes symboles du patrimoine historique vaudois n’y échappent pas. Depuis cette semaine, impossible de se jeter un déci de chasselas sans son smartphone. Pour assurer le traçage des clients – Covid-19 oblige, l’ensemble des établissements publics sont contraints de laisser le crayon et le papier pour se tourner vers une application. C’est GastroVaud qui l’a affirmé mardi dans un message publié sur internet: «Le Gouvernement rend les solutions numériques (de traçage) obligatoires.» La faîtière préconise même une application en particulier, téléchargeable gratuitement: SocialPass pour les clients et SocialScan pour les restaurateurs.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.