Passer au contenu principal

SuisseLe transport routier réclame des aides supplémentaires

L’ASTAG tire la sonnette d’alarme et juge la situation dramatique. Elle demande l’adaptation des crédits Covid-19, le maintien du chômage partiel et des allocations pour perte de gain ainsi que des allégements fiscaux.

Pour l’association suisse des transports routiers (ASTAG), le secteur joue sa survie dans les conditions actuelles.
Pour l’association suisse des transports routiers (ASTAG), le secteur joue sa survie dans les conditions actuelles.
KEYSTONE

Les ventes ont chuté de 90% par rapport à l’année précédente, a indiqué l’association suisse des transports routiers (ASTAG) lundi dans un communiqué. Elle demande donc au Conseil fédéral l’adaptation des crédits Covid-19, le maintien du chômage partiel et des allocations pour perte de gain ainsi que des allégements fiscaux.

L’ASTAG, qui représente également l’industrie du transport de personnes avec les groupes Car Tourisme Suisse et taxisuisse, estime que la situation est dramatique. Les véhicules ont été en grande partie désertés par les clients.

Parmi les mesures demandées, les prêts Covid-19 devraient être considérés comme des fonds propres, afin que les entreprises ne doivent pas déposer le bilan en raison d’un surendettement financier. Le volume du crédit devrait passer de 10 à 25% du chiffre d’affaires et le délai de remboursement devrait être porté à dix ans.

Par ailleurs, l’ASTAG souhaite que les demandes de crédit puissent être déposées jusqu’à la fin 2021 et que les assureurs soient obligés de couvrir les dommages liés au coronavirus. Elle demande aussi que les mesures de quarantaine soient annoncées deux semaines avant leur introduction, ainsi qu’une réglementation cantonale uniforme en matière de protection.

L’ASTAG indique que seules les entreprises qui prouvent qu’elles ont connu des difficultés en raison de restrictions officielles devraient bénéficier de ces aides supplémentaires.

ATS/NXP