Passer au contenu principal

CoronavirusLe vaccin Moderna doit être autorisé sous peu en Suisse

Selon la presse dominicale, Swissmedic devrait autoriser mardi ou mercredi le produit. Par ailleurs, les experts s’attendent à ce que la variante britannique du virus soit dominante en Suisse dès fin février.

Le vaccin Moderna sera bienôt disponible en Suisse
Le vaccin Moderna sera bienôt disponible en Suisse
AFP

Swissmedic devrait autoriser le vaccin de l’entreprise Moderna mardi ou au plus tard mercredi, selon plusieurs sources interrogées par la SonntagsZeitung. L’évaluation scientifique du vaccin est, à quelques détails près, terminée.

Pour l’approbation du vaccin, qui est produit par le fabricant suisse Lonza, une licence d’exploitation est encore nécessaire. Dès que l’approbation sera délivrée, 20’000 doses du vaccin seront disponibles en un jour, comme le prévoit le contrat passé avec Moderna, explique dans le journal Nora Kronig, vice-directrice de l'Office fédéral de la santé publique.

Ajoutées aux 230'000 doses de vaccin déjà livrées par Pfizer/Biontech et les 125'000 autres doses qui seront livrées à fin janvier, la Suisse disposera ainsi de 430'000 doses assez rapidement.

La variante va se propager

Par ailleurs, les deux nouvelles mutations du coronavirus en provenance de Grande-Bretagne et d’Afrique du Sud se propagent rapidement en Suisse. L’épidémiologiste Richard Neher de l’Université de Bâle s’attend à ce que la variante britannique soit dominante en Suisse dès la fin février, indique-t-il dans la NZZ am Sonntag.

C’est une mauvaise nouvelle car avec la poursuite de la propagation du virus, le taux de reproduction effectif R augmentera à nouveau. Afin de pouvoir détecter la variante sur la base de fragments génétiques individuels, la virologiste genevoise Isabella Eckert a mis au point une procédure de test qui peut être utilisée par différents laboratoires en Suisse. Cela devrait faciliter le suivi des contaminations.

Enfin, selon la SonntagsBlick, entre 74’500 et 75’500 personnes sont mortes en Suisse l’année dernière. C’est 10% de plus que l’année précédente, selon les chiffres provisoires de l'Office fédéral de la statistique (OFS). Une part considérable de l'augmentation est probablement due au Covid-19.

ATS