Passer au contenu principal

Croisière de remerciementLe «Venoge» passe ses samedis à rendre hommage aux soignants

Le célèbre bateau cargo longe les quais lémaniques pour témoigner sa reconnaissance aux travailleurs du coronavirus. Le plus souvent sous les applaudissements.

Le «Venoge», ici lors de son passage à Morges samedi, avec son message de remerciement. L’autre flanc du bateau s’adresse au personnel de vente mobilisé au service de la population.
Le «Venoge», ici lors de son passage à Morges samedi, avec son message de remerciement. L’autre flanc du bateau s’adresse au personnel de vente mobilisé au service de la population.
Daphné Dossios

Reconnaissance et solidarité, deux mots simples qui s’expriment un peu partout ces derniers temps, mais qui risquent de s’estomper alors que chacun reprend progressivement les habitudes du quotidien. Pour marquer le coup de manière à la fois solennelle et originale, les amoureux du Venoge, le bateau amarré à Perroy, ont eu l’idée de passer plusieurs samedis le long du Léman, avec des banderoles de remerciement visibles depuis les quais, même quand l’embarcation est au large.

L’Association veut ainsi marquer sa solidarité avec les acteurs engagés dans la crise sanitaire. «Pendant la phase aiguë de la pandémie, le comité s’est réuni plusieurs fois et nous avons été marqués par l’engagement du personnel de la santé et de la distribution», explique le président Jacques Charbon, qui connaît bien le sujet puisqu’il n’est autre que le directeur de la Fondation La Côte, en charge notamment de l’aide et des soins à domicile dans la région. «Nous avons décidé de faire ce petit signe pour tenter de relayer un message de reconnaissance et de solidarité et la croisière de samedi dernier était déjà la troisième.»

Devoir de mémoire

Pour Jacques Charbon, il s’agit aussi d’appeler à ne pas renoncer aux mesures sanitaires. «Notre démarche se veut utile car elle rappelle qu’on ne doit oublier ni les gestes élémentaires ni l’engagement et le courage de toutes les personnes qui se sont mises au service de la population. Le but, au final, est de dire que nous devons rester vigilants.»

«C’est aussi une manière de dire que nous devons rester vigilants»

Jacques Charbon, président de l’association du «Venoge»

En plus de naviguer – notamment pour des sorties de groupes – et de perpétuer l’histoire de ce bateau construit en 1905 pour le transport de marchandises sur le Léman, les «mordus» de cette association voulaient également adresser un petit clin d’œil aux organisateurs des festivals de musique de Cully et du Paillote de Morges, là où le Venoge est réquisitionné chaque année… par beau temps: «C’est une manière de leur dire qu’on ne les oublie pas malgré leur annulation.»