Passer au contenu principal

Portrait de Jean-Claude ReberLe visage du Conservatoire part, l’envie reste intacte

Après trente ans aux commandes de l’institution de la Riviera, il prend sa retraite cet été, en ayant prolongé de deux ans. Infatigable, il aurait bien réalisé un dernier chantier.

Jean-Claude Reber, directeur pendant trente ans du Conservatoire de musique et École de Jazz Montreux-Vevey-Riviera, part à la retraite.
VANESSA CARDOSO

Une cloison a réduit son bureau de moitié, parce qu’après son départ à la retraite cet été, deux personnes prendront sa place. Emblématique: à lui seul, Jean-Claude Reber a rempli plusieurs fonctions. Tout en s’engageant pour la musique à l’échelle cantonale ou en développant des collaborations avec le Montreux Jazz, le directeur du Conservatoire de musique et École de Jazz Montreux-Vevey-Riviera (CMVR) a opéré en véritable multi-instrumentiste pendant trente ans, enseignant (jusqu’en 2015) tout en dirigeant les aspects tant administratifs que pédagogiques du plus grand Conservatoire du canton, avec près de 1500 élèves et 65 professeurs. «Il a abattu un travail énorme! Et chaque fin d’année, il assiste à une quinzaine d’examens par jour, toujours avec bonne humeur malgré la fatigue!» constate Thierry Lang. Le pianiste – qui a enregistré pour le prestigieux label de jazz Blue Note – enseigne au CMVR depuis une quarantaine d’années. «L’arrivée de Jean-Claude a apporté un souffle nouveau. Tout ce qu’il a réussi, ça a été sans affiliation politique, ce qui est d’autant plus remarquable dans ce canton.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.