Passer au contenu principal

Portrait d’Hervé Stettler«Légume», peintre-motard au cœur d’artichaut

L’«artiste» vit une vie de bohème entre concentrations de motards, tentatives de vivre de son art et petits boulots, comme lorsqu’il passe la saison d’hiver au pied d’un téléski du domaine des Mosses.

Hervé «Légume» Stettler, motard-peintre-poète-illustrateur avec sa fidèle BMW à la poya sur le réservoir et une de ses œuvres sur un mur du Restaurant Le Chaussy, au col des Mosses.
Hervé «Légume» Stettler, motard-peintre-poète-illustrateur avec sa fidèle BMW à la poya sur le réservoir et une de ses œuvres sur un mur du Restaurant Le Chaussy, au col des Mosses.
Vanessa Cardoso

«Quel artiste!» L’expression va comme un gant à Hervé Stettler… dans les deux sens. Car le garçon est indéniablement un artiste au sens noble du terme, mais aussi un motard, peintre, illustrateur, vagabond à la vie de bohème. Une particularité l’illustre: beaucoup de gens ne le connaissent que par un de ses multiples surnoms: «Légume» – le plus connu – , «Von Gemuz», «Dorchaux 3» ou le très ancien «Hervé la Tempête». Chacun d’eux symbolise une facette de sa vie.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.