Passer au contenu principal

Communales 2021L’élection au Conseil de Saint-Cergue risque l’invalidation

Le nom d’un candidat a disparu de la liste de l’Entente à cause d’un problème informatique.

Une erreur dans le matériel de vote pourrait causer des problèmes lors du dépouillement.
Une erreur dans le matériel de vote pourrait causer des problèmes lors du dépouillement.
Ebinger

Didier Nuq est le poissard de l’élection au Conseil communal de Saint-Cergue. Le candidat a vu ses chances d’être réélu diminuer soudainement sans qu’il ait fait quoi que ce soit pour mériter cela. Son nom a simplement disparu de la liste de l’Entente. Une de ses collègues a quant à elle vu son nom être raccourci à deux lettres seulement. Le problème a été découvert lorsque les enveloppes de vote ont été distribuées au corps électoral. La situation embête les autorités car elle pourrait invalider le scrutin du 7 mars.

Reste que le principal intéressé est plutôt philosophe. «Si je pensais qu’il y avait eu une malveillance, je serais combatif. Mais j’ai été convaincu par les explications qui m’ont été données concernant un bug informatique. Je ne vais pas faire de vagues.»

Les explications sont venues justement de Jean-Michel Rey, tout désolé de la mésaventure. «Nous n’avons pour l’heure que des hypothèses concernant l’origine de la coquille, explique le président du Conseil communal et du bureau électoral. Nous nous sommes d’abord concentrés à rattraper l’erreur. Quand le bon à tirer nous est parvenu, tous les noms y étaient et au complet. Nous avons mis un soin particulier à cet exercice.» La piste la plus plausible pour l’heure est celle d’un bug lors de la transmission des listes vers le système du Canton.

«La Commune a agi rapidement et en toute transparence.»

Olivier Fargeon, préfet de Nyon

La Commune a rapidement réagi quand le matériel de vote est arrivé dans les boîtes aux lettres jeudi matin. Averti par des citoyens, le président du bureau électoral a écrit à l’ensemble de la population pour expliquer le problème en y ajoutant une liste complète. Il a été demandé de détruire le document incomplet. Le courrier est arrivé samedi matin. Pendant ce laps de temps, au moins une quarantaine de personnes avaient déjà voté. Le greffe municipal les a appelées personnellement pour leur proposer de modifier leur vote en cas d’utilisation de la liste tronquée. «La Commune a agi rapidement et en toute transparence», félicite le préfet Olivier Fargeon. Ce que confirme par ailleurs le Département des institutions et du territoire.

Reste un problème. Il n’est pas acquis que des listes incomplètes soient utilisées. Ce qui pourrait donc désavantager le candidat malheureux. «Nous devons attendre le dépouillement pour connaître l’influence du bug, juge Jean-Michel Rey. S’il lui manque un nombre de voix qui est inférieur ou identique au nombre de listes tronquées, nous aurons un problème.» Le Canton estime qu’il est trop tôt pour envisager la suite. «À ce stade, nul ne peut préjuger des éventuelles répercussions que pourrait avoir le remplacement de cette liste, d’autant plus que celui-ci est intervenu prestement et qu’il a été annoncé par plusieurs canaux», note le Département des institutions et du territoire.

1 commentaire
    César Gavin

    Dans une autre époque ,on aurait vérifié avant d'imprimer n'importe quoi ,et l'informatique est un coupable facile