Abu Ramadan incite à nouveau à la haine contre les «infidèles»

Bien qu’il ait une procédure pénale sur le dos, l’imam de Bienne continue de dénigrer les non-musulmans. Pour lui, la lapidation est un châtiment approprié en cas d’adultère.

Abu Ramadan prédit l’enfer aux «infidèles».

Abu Ramadan prédit l’enfer aux «infidèles». Image: Instagram.com/facesofummah

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans la voix d’Abu Ramadan, la haine résonne. Il crie. Les sermons du vendredi de ce Libyen de 66 ans divisent, et ils lui ont déjà causé des problèmes avec le système judiciaire. Mais celui qui s’est autoproclamé cheikh semble s’en moquer: il continue de tenir des prêches haineux. C’est ce que montrent de nouveaux enregistrements réalisés à la mosquée Ar’Rahman de Bienne (BE), auxquels a eu accès «Le Matin Dimanche».

Officiellement, Abu Ramadan et les responsables du lieu de prière situé près de la gare de Bienne affirment que le Libyen n’est qu’un simple fidèle de la mosquée, sans aucune fonction. Mais rien qu’en janvier, il a donné plusieurs sermons du vendredi à la mosquée Ar’Rahman, comme le montrent nos recherches. En plus des prêches, l’homme qui porte la barbe salafiste donne des cours de religion dans la salle de prière certains samedis, notamment pour les jeunes. Abu Ramadan s’exprime toujours en arabe, car même après plus de 20 ans en Suisse, il ne parle pas de langue nationale.

Procédures en cours

Depuis mars 2018, une procédure pénale est en cours contre le Libyen soupçonné de discrimination raciale, parce qu’il avait notamment demandé dans une supplication qu’Allah «anéantisse les juifs et les chrétiens». Le prédicateur a aussi été privé de son statut de réfugié suite à plusieurs voyages en Libye. Mais il a pu conserver son permis C. Depuis le début de l’année 2019, une seconde procédure est en cours contre lui pour suspicion de fraude à l’aide sociale. Depuis qu’Abu Ramadan est venu en Suisse en tant que demandeur d’asile en 1998, il a reçu plus de 800'000 francs d’aide sociale et de prestations complémentaires AVS. La présomption d’innocence s’applique dans toutes ces affaires.

Malgré l’aide qu’il a reçue de la Suisse, et en particulier du canton de Berne, le retraité, mal intégré, continue d’exprimer publiquement son dédain pour les «infidèles» de son pays d’accueil. Au début de cette année, par exemple, il a fait un sermon dans lequel il a longuement parlé de la fête de Noël et de la Saint-Sylvestre. Il s’est montré particulièrement agacé que de nombreux musulmans de Bienne se soient laissé contaminer par les célébrations de Noël.

Abu Ramadan a continué son sermon en disant que les «infidèles» sont des personnes mortes avec lesquelles il ne vaut pas la peine de parler. Seul Allah pourrait ramener ces gens à la vie et les conduire à la lumière. Mais pour cela, les «infidèles» doivent embrasser l’islam.

Devant des mineurs

Lors d’un cours d’instruction religieuse, qui a également eu lieu dans la salle de prière de la mosquée Ar’Rahman, le prédicateur a continué à se déchaîner contre les non-musulmans. Des mineurs suivent aussi ces cours. Selon l’imam, les «non-croyants» auraient beau faire autant de bien qu’ils veulent dans leur vie, cela ne les aidera pas, car quoi qu’ils fassent, ils finiront tous en enfer. A contrario, un musulman qui commettrait des crimes graves, même un meurtre, peut espérer le salut s’il fait preuve d’un véritable repentir et respecte sa religion.

Au cours d’un autre sermon, Abu Ramadan a expliqué qu’en cas de relations sexuelles extraconjugales, la punition appropriée était sans conteste la lapidation. Il a souligné que lorsqu’une femme est lapidée, elle doit être habillée correctement. Même une pécheresse doit être protégée des regards sur sa nudité. Abu Ramadan n’a pas répondu à nos questions.

Créé: 03.02.2020, 08h37

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.