Passer au contenu principal

L’acquittement des activistes du climat secoue les juristes

Douze militants ont été acquittés après avoir organisé une action dans les locaux de Credit Suisse. Un jugement au retentissement international qui suscite des critiques. Analyse.

En haut, des jeunes activistes exultent au sortir de l’audience, lundi, à Renens (VD).
En haut, des jeunes activistes exultent au sortir de l’audience, lundi, à Renens (VD).
Keystone

Scènes de liesse inhabituelles lundi devant le Tribunal de police de Lausanne, réuni à Renens (VD). Le président, Philippe Colelough, vient d’acquitter les douze membres du collectif Lausanne Action Climat qui avaient occupé en novembre 2018 les locaux de Credit Suisse.

La partie de tennis sauvage organisée dans une de ses filiales lausannoises était destinée à dénoncer les investissements dans les énergies fossiles de la banque et interpeller Roger Federer, l’un de ses ambassadeurs. Les jeunes militants ne sont pas punissables car ils ont agi par état de nécessité licite, tranche la justice lausannoise. «Pour faire réagir la banque, alerter l’opinion publique et attirer l’attention des médias, cette action était le seul moyen efficace», a déclaré le juge.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.