Passer au contenu principal

Carnivores et antispécistes se toisent devant Swiss Expo

En marge de la foire bovine lausannoise, les opposants à l’exploitation animale ont partagé la scène avec le «barbecue de la liberté», sans heurts.

Alors que le vice-président de l’UDC du Jura-Nord vaudois Ruben Ramchurn profitait de son «barbecue de la liberté», les antispécistes ont donné de la voix avec des slogans tels que «venir à Swiss Expo, c’est se foutre des animaux».
Alors que le vice-président de l’UDC du Jura-Nord vaudois Ruben Ramchurn profitait de son «barbecue de la liberté», les antispécistes ont donné de la voix avec des slogans tels que «venir à Swiss Expo, c’est se foutre des animaux».
Martial Trezzini, Keystone

En se rendant à Swiss Expo, le public a eu droit hier après-midi au contraste parfait. Face à l’entrée principale, une centaine de militants de l’Association pour l’égalité animale (PEA) entonnent des slogans tels que «élevage, abattoir, les spécistes, y en a marre» ou encore «venir à Swiss Expo, c’est se foutre des animaux». Vêtue d’un manteau rouge sang et armée d’un mégaphone, la présidente de l’association antispéciste, Pia Shazar, dénonce une «exposition de honte» qui véhicule une «image idéalisée de l’élevage». Dans son viseur, non pas les éleveurs, «mais un système qui opprime et qui tue». Parmi les militants, Anne-Marie, cheveux blancs et lunettes noires, vient pour l’occasion depuis Estavayer-le-Lac (FR). «On va beaucoup trop loin», s’insurge-t-elle en brandissant à bout de bras une photo format A3 sur laquelle un boucher décapite un veau dans une mare de sang. «Quand il y aura assez de jeunes qui prennent la relève, j’arrêterai», confie la femme de 73 ans.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.