Passer au contenu principal

Les chiens sont aussi au chômage technique

«Lennox» et «Jaz», deux bergers hollandais, ont été formés à la détection de punaises de lit. Désormais privés de travail, pour cause de coronavirus, les deux chiens regrettent leur vie de labeur.

Le jeune «Lennox» (assis) et «Jaz», sa tante.
Le jeune «Lennox» (assis) et «Jaz», sa tante.
Mael Le Cornec

Le chômage technique, ce n’est vraiment pas une vie de chien. Le confinement qui leur est actuellement imposé pour cause de coronavirus n’est pas du goût de Jaz et de Lennox, deux spécialistes de la détection de punaises de lit qui habitent à Meyrin (GE).

Jaz, femelle de 8 ans et demi, végète un peu et Lennox, 3 ans, ne comprend pas ce qui lui arrive, il est tout le temps en demande d’activité et je dois lui rappeler de rester tranquille», explique leur maîtresse Blondine Monnard, une éducatrice canine et conductrice de chiens de détection de punaises de lit.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.