Passer au contenu principal

Le chocolat et nous, c’est 5300 ans d’amour

Les Mayo-Chinchipes, une des civilisations les plus anciennes d’Amérique du Sud, ont domestiqué les cacaoyers, il y a plus de cinq millénaires. Soit plus de 1500 ans avant les populations d’Amérique centrale.

Le chocolat est devenu un incontournable de Pâques. Mais notre amour pour son goût si particulier ne date pas d'hier: en Amérique du Sud, des traces de cacao ont été retrouvées dans un récipient (au centre) datant de plus de 5300 ans.
Le chocolat est devenu un incontournable de Pâques. Mais notre amour pour son goût si particulier ne date pas d'hier: en Amérique du Sud, des traces de cacao ont été retrouvées dans un récipient (au centre) datant de plus de 5300 ans.
DR/iStock (Montage: LMD)

«Nous nous en doutions mais nous avons maintenant la preuve que les Indiens d’Amérique du Sud consommaient déjà du cacao.» Le regard de Michael Blake, archéo-anthropologue de l’Université de la Colombie-Britannique (Canada) s’illumine. Cette récente trouvaille est d’importance car jusqu’ici les traces de témoignages archéologiques de la domestication du cacaoyer pointaient vers l’aire géographique de la Méso-Amérique, incluant donc le Mexique ou le Guatemala contemporains – là où les Mayas et les Aztèques en avaient fait une culture privilégiée. Dans la forêt amazonienne, zone perpétuellement humide et souvent considérée comme inhospitalière pour l’humain, le cacaoyer pousse pourtant depuis des millénaires à l’état sauvage.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.