Concours: où se cache le rond-point le plus laid?

Notre sériePhotographiez le giratoire suisse le plus moche et gagnez deux vélos électriques.

Saint-Blaise: NE Le rond-point est situé au centre du village, sur la rue des Lavannes

Saint-Blaise: NE Le rond-point est situé au centre du village, sur la rue des Lavannes

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Qui n’a jamais été frappé par l’esthétique horrifiante de l’un ou l’autre de ces monticules herbeux ou bétonnés, parfois gratifiés de douteuses sculptures, autour desquels nous devons tournicoter pour changer de direction en toute fluidité? Lorsque les urbanistes imaginent l’allure de nos giratoires, ils n’ont pas idée du nombre de discussions que leur œuvre nourrira au café du village. «Tu as vu le nouveau rond-point au carrefour de la rue de la Gare et de la route du Mont-Blanc? C’est probablement le plus moche que j’aie jamais vu!»

Si la situation vous semble familière, notre concours va vous plaire. Nous avons décidé de partir à la recherche du giratoire romand le plus moche et pour cela, nous avons besoin de vous! Depuis la semaine dernière, vous êtes déjà une centaine à nous avoir fait parvenir vos images, dont un échantillon se trouve ci-dessous. Le vôtre est encore moins beau? Partagez-le avec nous! Rendez-vous sur rond-point.24heures.ch et transmettez-nous votre photo jusqu’au 13 octobre. Les internautes auront ensuite la possibilité de voter pour élire le pire.

De son côté, un jury choisira, lui aussi, la meilleure image du plus affreux. Chacun des deux gagnants remportera un vélo électrique d’une valeur de 2799 fr. Le podium des deux catégories, Prix du public et Prix du jury, remportera un abonnement d’un an au titre de son choix («24 heures», la «Tribune de Genève» ou «Le Matin Dimanche»). Bonne chance!

Galerie: petit aperçu des photos que vous nous avez déjà envoyées:


En France, une association de défense des contribuables fait la chasse aux ouvrages trop coûteux

Au début de cette année, le masque représentant l’écrivain André Malraux, qui trône au milieu d’un giratoire (photo ci-dessus), à Pontarlier, dans le Doubs, a été élu «pire rond-point» de France, en termes de loufoquerie, à la suite d’un concours lancé par l’association Contribuables Associés. Bien d’autres ouvrages auraient pu l’emporter, comme cette main jaune de 24 mètres de haut, à Châtellerault, dans la Vienne, dressée vers le ciel et couverte de carrosseries de voitures en hommage à l’industrie automobile.

Le concours fut amusant, mais l’organisme, qui fait la chasse aux gaspillages publics, pense mener un combat tout à fait sérieux: «Avec 40 000 à 50 000 ronds-points sur son territoire, la France est championne du monde en termes de nombre de ronds-points par habitant», assure Eudes Baufreton, directeur de Contribuables Associés. C’est six fois plus qu’en Allemagne, dix fois plus qu’aux États-Unis. Et chaque année, il s’en construit 500 nouveaux dans l’Hexagone.

Or, s’ils améliorent la sécurité, les giratoires français coûteraient bien trop cher, selon l’organisme, qui entend défendre le bon usage de l’argent des contribuables: «Nous ne contestons pas la nécessité des ronds-points en termes de sécurité routière. L’ouvrage de base coûte 200 000 euros en moyenne. Le problème, c’est l’aménagement. Selon l’ornement choisi – et en France, on semble démesurément aimer les sculptures – la facture peut doubler. Pourquoi un tel gaspillage?» se demande Eudes Baufreton.

À en croire Contribuables Associés, qui a reçu 13 000 clichés du public pour son concours, les coquetteries des Communes semblent sans bornes. L’immense giratoire en forme de cadran solaire, à Perpignan, est, notamment, pointé du doigt. Cet ouvrage titanesque culmine à 22 mètres de haut, mais il est impossible d’y lire l’heure, sans un hélicoptère! Il a coûté 300 000 euros, avec un dépassement de 50% du budget initial. Autre cas: dans la commune de La Haye-Fouassière (Loire-Atlantique), une soucoupe volante a coûté l’équivalent de 400 000 euros, en 1993.

«Le problème, en France, est aussi que les coûts des ouvrages sont divisés, de façon non transparente, entre le Département, la Région et la Commune. Le contribuable n’a jamais l’aperçu de la facture totale et les élus locaux sont déresponsabilisés, poursuit Eudes Baufreton. Je ne sais pas comment cela se passe en Suisse, mais en France, il y a chez les élus cette culture de dépenser pour exister. Il faut que leur ouvrage se voie, alors ils se lâchent. Dans les aménagements sélectionnés pour notre concours, on n’a même pas présenté les pires horreurs. Par exemple, on a épargné au public la saucisse de Strasbourg.»

L’organisme tient à souligner qu’il y a d’autres gaspillages plus importants, en France, que celui lié à la «giratorite» aiguë. «Mais cette problématique, très populaire, fait réfléchir les gens sur leur droit de regard quant à l’utilisation des deniers publics» (TDG)

Créé: 07.10.2018, 16h07

Il a été élu «pire rond-point» de France

Le giratoire de Pontarlier, dans le Doubs, coiffé d'une immense statue en hommage à l'écrivain André Malraux. (Image: DR)

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.