Passer au contenu principal

«Conseiller fédéral, c’est un job totalitaire, mais il me fait grandir»

Un an après son entrée en fonction, Ignazio Cassis se confie sur son style provocateur et son vœu de rester aux Affaires étrangères. Et il verrait bien l’élection de deux femmes au gouvernement.

«Pour beaucoup, je ne suis plus simplement Ignazio, je suis aussi ma fonction», explique le ministre des Affaires étrangères.
«Pour beaucoup, je ne suis plus simplement Ignazio, je suis aussi ma fonction», explique le ministre des Affaires étrangères.
Yvain Genevay

Ignazio Cassis, êtes-vous heureux?

Tout à fait. Je me sens motivé et privilégié d’avoir la possibilité de vivre cette magnifique expérience.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.