Passer au contenu principal

Le Covid-19 donne le blues aux supporters

Leur vie tourne autour du sport. Fans absolus, pratiquants invétérés ou les deux, ils traversent comme ils peuvent le grand désert émotionnel.

Les supporters doivent prendre leur mal en patience.
Les supporters doivent prendre leur mal en patience.
Alamy

Bien sûr, il y a plus important que ça. Certes, le sport et ses palabres peuvent paraître dérisoires, lorsque la mort fait mine de toquer à la porte. Mais la peine n’en est pas moins lourde. En Suisse dès la fin du mois de février, puis un peu partout ailleurs dans le monde, les championnats de football et hockey sur glace ont été suspendus ou annulés. Puis tout le reste a suivi: matches de tennis, courses cyclistes, meetings d’athlétisme ou réunions de boxe. «No sport», comme disait Winston Churchill afin d’expliquer le secret de sa forme légendaire. Mais en l’occurrence, l’abstinence est tout sauf délibérée.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.