Passer au contenu principal

Les derniers touristes ont grimpé sur l’Uluru, rendu aux Aborigènes

L’Ayers Rock des touristes est aussi l’Uluru sacré des Anangu. Après trente ans de combat, ceux-ci ont fêté ce week-end sa fermeture aux pieds profanateurs.

Des milliers de touristes sont venus ces derniers mois escalader le monolithe rocheux avant sa fermeture.
Des milliers de touristes sont venus ces derniers mois escalader le monolithe rocheux avant sa fermeture.
EPA/Lukas Coch No Archiving Australia and New Zealand Out

Depuis des dizaines d’années, les Aborigènes demandaient aux touristes de ne pas escalader le célèbre dôme rocheux connu à l’étranger sous son ancien nom d’Ayers Rock. Depuis vendredi 25 octobre, leur prière est exaucée, mais il aura fallu la manière forte: la montagne est désormais interdite d’accès. Les derniers touristes en sont redescendus vendredi soir. Et dimanche, leurs propriétaires ancestraux, les Anangu, auront dansé et chanté pour célébrer le retour du monolithe rouge, star d’Instagram, au repos sacré.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.