Passer au contenu principal

Deux tiers des enfants ont leur photo sur le web

Une grossesse sur cinq est annoncée sur Facebook et, par la suite, bon nombre de parents, fiers de leurs bambins, les montrent sur internet. Ce qui n’est pas sans risque.

Publier des photos de sa progéniture n’est pas anodin. «Cette image donne des informations que des algorithmes peuvent utiliser», avertit François Charlet, juriste.
Publier des photos de sa progéniture n’est pas anodin. «Cette image donne des informations que des algorithmes peuvent utiliser», avertit François Charlet, juriste.
Pixabay

De nombreux enfants ont une existence sur le web avant même de pousser leur premier cri. Une étude menée en France en 2018 auprès d’un peu plus de 1000 parents montre que 20% d’entre eux ont révélé la grossesse sur Facebook et 1% sur Instagram ou Twitter. Quelques mois plus tard, 29% des sondés ont eu recours à Facebook pour annoncer l’heureux événement. Et cela continue par la suite: 59% des parents d’enfants de moins de 8 ans ont déjà publié une photo en ligne qui montre le visage du bambin. Ces résultats figurent dans un sondage, intitulé «Digitalisation de la vie familiale», mené par l’institut Gece pour la société Faireparterie, spécialisée dans les faire-part.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.