Faut-il sauver le petit verre vaudois?

Un député a demandé au Conseil d’État vaudois de réhabiliter le gobelet à vin blanc pour ses verrées. C’est non.

Aux Marchés folkloriques de Vevey (ici en 2003), le verre à pied a définitivement détrôné le gobelet en 2013.

Aux Marchés folkloriques de Vevey (ici en 2003), le verre à pied a définitivement détrôné le gobelet en 2013. Image: Odile Meylan - A

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Conseil d’État devrait-il servir le chasselas de ses verrées officielles dans des petits verres vaudois? C’est ce qu’a demandé le député Axel Marion (PDC) le 8 octobre, par le biais d’une simple question, à l’Exécutif cantonal, constatant que le verre à pied avait détrôné l’«attachant» objet patrimonial. La réponse est tombée le 20 novembre: c’est non. Argument principal de ce refus: «Goûter n’est pas déguster.»

«Le gouvernement a confronté son opinion à deux sortes d’avis experts», lit-on dans la réponse du Conseil d’État. Les huissiers, d’abord, ont souligné «les avantages du verre à pied sous l’angle du service». Quant au sommelier Jérôme Aké Béda, titulaire du Mérite cantonal vaudois et distingué meilleur sommelier suisse en 2015, il «confirme la supériorité intrinsèque du verre à pied». Axel Marion s’attendait à la réponse. «Mais je voulais rendre hommage à cet objet de pure convivialité, qui caractérise aussi nos excellents vins vaudois. Avec le verre à pied, les verrées officielles se sont embourgeoisées…»

Interrogé, Jérôme Aké Beda, ambassadeur du chasselas et personnage phare de la Fête des Vignerons 2019, précise: «Revenir au petit verre vaudois dans une période de morosité où on parle de la grandeur de nos vins, c’est une hérésie!» Il rappelle que le célèbre verrier autrichien Riedel a créé un verre spécialement pour le cépage vaudois en 2002. «C’est parce qu’ils en ont compris la grandeur! Si on veut le mettre sur un pied d’égalité avec les autres vins, il doit être servi dans un verre approprié. Sentir les arômes dans ces verres à «shots», c’est impossible.»

Pour les collectionneurs

En revanche, le sommelier comprend pourquoi le Fête des Vignerons 2019 a édité des petits verres vaudois. «Il y a quelque chose de symbolique, et puis les collectionneurs en veulent.» C’est aussi pour cela que certaines manifestations y font encore appel. «Cette année, en plus des 10'000 de la Fête des Vignerons, nous en avons fourni 2700 à Savigny 2019 (ndlr: 100e des Jeunesses vaudoises), 5000 à la Fête des vendanges de Lutry et 3500 à celle du Vully», indique Patrick Fernandez, du service des ventes d’Univerre, à Bioley-Orjulaz. C’est l’entreprise qui décore la plupart de ces gobelets, y compris pour des particuliers, qui en commandent entre 24 et 500 unités personnalisées.

Mais même pour ces occasions, la tendance est clairement au verre à pied, témoigne-t-il. Les communes le préfèrent aussi pour y frapper leurs armoiries. «Ceux qui choisissaient un gobelet de 6 cl vont vers un verre à pied de 12 cl. Ceux qui avaient déjà opté pour celui-ci choisissent un verre plus qualitatif. Tout dépend du budget.» En fait, le verre à pied ne revient pas beaucoup plus cher lors de grosses commandes: pour 1000 pièces décorées, il faut compter 2 fr. 60 pour un 6 cl, 2,65 pour un modèle Viticole de 21 cl. «Nous ne produisons que quelques dizaines de milliers du premier contre près de 300'000 du deuxième chaque année.»

Anecdote grinçante pour les Vaudois, le verre de 6 cl que le député Marion se désole de voir abandonné par le gouvernement se nomme «modèle Sion» et est fabriqué par Arcoroc, dans le nord de la France, depuis que les verreries de Saint-Prex ont arrêté la production dans les années 50… Un modèle «Montreux», un brin plus grand, existe, mais n’est quasi plus jamais commandé, selon Univerre.

Créé: 07.12.2019, 23h01

«Ce n’est pas un verre pour déguster!»

Trois questions à Paolo Basso, Meilleur sommelier du monde 2013 et formateur à l’École du vin de Changins.

Pourquoi a-t-on abandonné le petit verre vaudois?
Ce n’est pas un verre pour déguster, tout simplement. Ce n’est pas un outil pour mettre en valeur le vin.

C’est quoi un bon verre?
Il faut qu’il ait un pied par lequel on le tient, pour ne pas réchauffer le vin et ne pas salir le verre – on doit pouvoir observer la robe. Sa forme en œuf est aussi importante: elle permet au vin de s’oxygéner en bas, puis de concentrer les arômes en haut. On peut gagner 50% des qualités avec un verre adapté. Ce n’est pas que du marketing!

Alors, quel verre pour le chasselas?
Si on sert du chasselas dans un verre à chardonnay, il sera un peu perdu, parce qu’il n’en a pas la charpente. Mais certains verres universels vont très bien. Chez moi, je n’en ai que trois: pour les vins effervescents, pour les blancs et pour les grands vins rouges ou blancs.

OLMA, Lutry, Vully, derniers des Mohicans

Le petit verre vaudois n’est pas délaissé par tout le monde. Quelques pintes en ont conservé pour leurs habitués (ou pour mettre l’addition). Et trois manifestations annuelles en font encore largement usage. À Lutry, les 5000 pièces à l’effigie de la Fête des vendanges 2019 se sont vendues comme des petits pains, 3 fr. pièce. «Et cela a été comme ça ces dix dernières années!» témoigne le président Nicolas Crisinel.

À la Fête des vendanges du Vully, à Praz (FR), il s’est vendu quelque 3500 unités ces deux dernières années, plus qu’en 2017 (2800 verres)! Mais c’est à l’OLMA, à Saint-Gall, que le petit verre remplit le mieux son rôle traditionnel depuis près de vingt ans.

«Il y a huit ans, on a voulu changer pour des verres à pied, mais les clients ont râlé», témoigne Jacky Baudat, qui y tient la Cave vaudoise. Il voit dans ces verres un avantage commercial – «on boit plus car plus vite!» – et pratique: le gobelet vaudois est quasi incassable. Preuve que personne d’autre ne les lui demande, ses 2000 verres «pas décorés et un peu rayés» restent dans un dépôt à Saint-Gall entre deux OLMA!

Articles en relation

Bientôt la fin du gobelet vaudois?

Patrimoine Le traditionnel gobelet vaudois ne fait plus recette, même lors des marchés folkloriques de Vevey. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.