À Genève, les bons vœux du PLR font jaser

Les libéraux-radicaux se distinguent par des affiches estivales et légères. Le parti assume un bon coup électoral. Ses opposants, un peu envieux, critiquent la simplicité du message.

Figure de proue pour Berne, Christian Lüscher fait partie des sept candidats à s’afficher cet été à Genève.

Figure de proue pour Berne, Christian Lüscher fait partie des sept candidats à s’afficher cet été à Genève. Image: Yvain Genevay

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

«En attendant la rentrée… Bon été à tous!» C’est avec ce message simple, étonnant et plein de candeur que le PLR Genève a décidé d’occuper le terrain à l’approche des élections fédérales. Les candidats pour cet automne, Christian Lüscher, Hugues Hiltpold ou encore Alexandre de Senarclens, posent tout sourire à travers le canton. Moquées pour la vacuité du message proposé, critiquées pour la dépense d’argent ou jalousées pour le bon coup réalisé: les affiches font parler d’elles depuis qu’elles ont été placardées il y a un mois.

À Genève, le PLR est le seul parti à faire campagne cet été. Pour beaucoup, la formation part en avance pour tenter de rattraper le retard causé par la tempête Maudet qu’elle traverse depuis plus d’un an. «Vu l’ampleur de l’affaire dans laquelle ils ont été pris, il me semble logique qu’ils essaient de redorer leur image, estime ainsi le député Vert Mathias Buschbeck. Mais nous pouvons voir qu’il y a un sujet qui ne divise pas le PLR: les vacances.»

Le parti souhaite ainsi un bel été aux Genevois plutôt que d’évoquer son programme. Pour certains, les libéraux-radicaux étaient attendus ailleurs. «Je trouve cette campagne assez ridicule. Les électeurs veulent du fond et des propositions concrètes, critique Thomas Wenger, candidat socialiste au Conseil national. De nombreux thèmes nationaux sont débattus depuis six mois, nous attendons une prise de position de leur part sur le changement climatique, par exemple.» Pour lui, le PLR «montre qu’il dispose de beaucoup de moyens. Au lieu de souhaiter un bel été, il ferait mieux de nous dire d’où vient cet argent.»

«Malin»

Ces affiches feraient-elles des envieux chez ceux qui n’ont pas pensé à faire campagne durant les vacances? Mathias Busch­beck reconnaît que le PLR a été «malin. C’est vrai que pas tout le monde part pendant ces mois d’été.» Le député MCG Daniel Sormanni salue lui aussi l’action mais doute de ses effets lorsque la politique reprendra ses droits. «Les photos sont jolies, le PLR veut montrer qu’il repart de l’avant avec des candidats beaux et compétents. C’est original mais je ne sais pas si cela sera utile après la rentrée. Les gens sont en vacances et tout risque d’être oublié.»

Quel que soit l’impact sur la campagne des fédérales, le PLR Genève ne cache pas sa satisfaction. «Il s’agit d’un joli coup réalisé par notre équipe de campagne, se félicite le président Bertrand Reich. Ces affiches représentent pour nous un budget minime. Nous avons bénéficié de conditions promotionnelles dues à une période creuse.» Bertrand Reich ne veut pas dévoiler le montant dépensé mais il explique que le parti a loué les emplacements publicitaires pour une semaine, début juillet. Les affiches restent en place car aucune entreprise ou parti n’a lancé d’opération depuis. Le président assure par ailleurs que cette campagne estivale n’a aucun rapport avec l’affaire Maudet.

Les candidats représentés assument entièrement le message léger. «Il s’agit d’une piqûre de rappel pour les électeurs, décrypte Christian Lüscher. C’est une façon espiègle et sympathique de leur dire qu’il va y avoir des élections, que nous serons là à la rentrée, mais que nous leur fichons la paix en attendant.» Le conseiller national reconnaît avoir douté de ces affiches mais il se dit satisfait du grand nombre de réactions reçues.

Le message transmis est estival mais les candidats n’ont pas laissé tomber le costume pour autant. Cela a pourtant été discuté. «Je me présente comme je siège, c’est le Lüscher qu’on retrouvera à la rentrée», explique l’élu. «Nous souhaitions montrer les hommes et les femmes qui militent pour nos idées et qui représenteront les Genevois. Pour nous, la politique et les thèmes sont sérieux», juge Hugues Hiltpold, candidat aux États.

Après l’été, le PLR compte-t-il renouveler ses vœux aux Genevois en leur souhaitant une belle rentrée ou un joyeux Noël? «Si une opportunité se présente, je n’exclus jamais rien», prévient Bertrand Reich.

Créé: 03.08.2019, 23h00

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.