Passer au contenu principal

Hostile à l’autorité, il agresse un policier et un chauffeur de bus

Le prévenu, un adepte du longboard d’une vingtaine d’années, présente un risque de récidive «moyen à élevé».

Rue de Montchoisy: sur le trottoir (à g.), la terrasse où le policier a été frappé dans la nuit du 11 au 12 août 2018.
Rue de Montchoisy: sur le trottoir (à g.), la terrasse où le policier a été frappé dans la nuit du 11 au 12 août 2018.
DR

L’été 2018 aux Eaux-Vives, le sort d’un policier genevois avait défrayé la chronique. Frappé par un passant, l’homme, qui avait dû être plongé un jour dans un coma artificiel, avait été opéré d’urgence à la tête. Il porte encore, un an plus tard, les traces d’une quinzaine de points de suture.

Selon nos renseignements, son agresseur, à l’origine de la mauvaise chute de l’agent, n’en était pas à son coup d’essai avec un homme représentant l’autorité: le 13 février 2018, il avait déjà frappé un chauffeur des Transports publics genevois (TPG).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.