L’Irlande a extradé en Suisse l’auteur d’un violent braquage

L’an dernier, un procureur vaudois avait libéré deux Lituaniens qui avaient braqué une bijouterie à Vevey. L’un d’eux a été arrêté en Irlande et est incarcéré en Suisse depuis le mois d’août.

Une image de la vidéosurveillance de la Bijouterie Meylan, à Vevey (VD), montre un des auteurs du braquage violent qui a eu lieu le 18 septembre 2018.

Une image de la vidéosurveillance de la Bijouterie Meylan, à Vevey (VD), montre un des auteurs du braquage violent qui a eu lieu le 18 septembre 2018. Image: DR/Facebook

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À Vevey (VD), le 18 septembre 2018 peu avant 10 heures, une employée de la Bijouterie Meylan est jetée au sol et mise en joue. L’attaque a lieu dans une ruelle proche de la Grande Place, qui a accueilli la Fête des Vignerons cet été. Les braqueurs, des Lituaniens, repartent avec un butin de 100 000 francs – un montant qui vient d’être révélé – en grande partie retrouvé. Le jour même, la police arrête quatre auteurs du casse. Mais l’enquête connaît par la suite un gros raté. Le 30 septembre 2018, «Le Matin Dimanche» révélait que les forces de l’ordre avaient six suspects dans le collimateur. Le procureur Anthony Kalbfuss, invoquant un manque de preuves, avait laissé filer deux membres de la bande, ce qui lui vaudra d’être récusé par le Tribunal fédéral – il évitera toutefois la sanction disciplinaire demandée par Me Nicolas Mattenberger, l’avocat du bijoutier, Yannick Meylan.

Aujourd’hui, «cinq personnes se trouvent en détention en Suisse», annonce le procureur Julien Aubry, qui a repris l’affaire. Selon nos informations, le cinquième détenu est l’un des deux hommes relâchés par le Ministère public vaudois en 2018. Ce Lituanien avait trouvé refuge en Irlande où il a été arrêté au printemps. Les autorités judiciaires du pays ont ordonné son extradition et il a été incarcéré en Suisse à la mi-août.

«Une personne fait encore l’objet de recherches et une autre doit encore être identifiée», ajoute le procureur, qui envisage un renvoi de la bande aux casiers judiciaires chargés devant un tribunal «dans les prochains mois», vraisemblablement une Cour criminelle qui siégera au cours du premier trimestre 2020.

Un des quatre détenus arrêtés le jour du casse a souhaité exécuter sa peine de manière anticipée. Il serait ainsi sorti du régime de détention provisoire très restrictif sur les possibilités de communication avec l’extérieur. Le Tribunal cantonal vaudois vient de refuser cette requête au motif que l’homme, qui avait collaboré avec les enquêteurs mais n’avait jamais donné les noms de ses comparses en cavale, pourrait entrer en contact avec des complices et mettre en péril la fin de l’enquête.

«Malfrats professionnels»

Le jugement décrit «une bande de malfrats professionnels, dont l’organisation paraît impressionnante et dont la structure est particulièrement difficile à comprendre avec certitude».

Me Nicolas Mattenberger nuance: «C’est très particulier. Une grande organisation existe en effet dans leur pays. Mais ceux qui agissent ici ont un côté amateur qui les rend imprévisibles et donc dangereux.» Le 19 mai dernier, une enquête du «Matin Dimanche» décrivait le mécanisme. En Lituanie, des organisations de type mafieux recrutent de jeunes délinquants et les envoient sévir en Europe de l’Ouest pour quelques milliers d’euros.

Le cas du braquage à Vevey illustre bien ce fonctionnement. Les auteurs, dont certains ont déjà sévi dans d’autres pays comme l’Allemagne, se déplacent en train. Il est aussi question d’un vélo. Autant d’éléments qui ne semblent guère professionnels. En revanche, ils savent ce qu’ils doivent voler et ciblent surtout les montres de marques célèbres, telles que Rolex, faciles à écouler au marché noir.

Créé: 05.10.2019, 22h35

Articles en relation

«Il a mis mon employée à genoux et en joue»

Braquage à Vevey La bijouterie Meylan a été victime d'une énième attaque mardi. Le patron a pris les malfrats en chasse. Deux ont pu être arrêtés. Plus...

Un Veveysan poste les images du vol de bijoux sur Facebook

Riviera Un commerçant a partagé les images du larcin commis dans son échoppe mardi. Un acte illégal, rarement sanctionné, qui rappelle les précédents de la bijouterie Meylan. Plus...

Braqueur d’une bijouterie lourdement condamné

Vevey Pour avoir attaqué la bijouterie Meylan, à Vevey, en 2015, un Lituanien de 27 ans a écopé de 7 ans de prison Plus...

Les 8 minutes d’enfer de l’horloger braqué à Vevey

Témoignage La victime relate le nouveau hold-up subi samedi dernier. Plus...

Des horlogers se protègent des vols grâce à internet

Cambriolages Cambriolé mercredi, Yannick Meylan a lancé, en 2008, un système d’alerte avec 250 autres bijoutiers de Suisse. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.