Passer au contenu principal

Le lac est bas, mais pour rien

Le niveau du Léman est actuellement bas pour permettre des travaux. Côté français, à Saint-Gingolph, un projet important est bloqué.

Sur les quais de Saint-Gingolph, en France, les travaux avaient commencé. Mais la crise sanitaire a tout arrêté.
Sur les quais de Saint-Gingolph, en France, les travaux avaient commencé. Mais la crise sanitaire a tout arrêté.
DR

«Un océan de malchance»: c’est ainsi que Géraldine Pflieger, maire de la partie française de Saint-Gingolph, qualifie la situation de la réfection des quais de sa cité.

«Pour nous, c’est le chantier du siècle, explique-t-elle. Les quais n’ont plus été refaits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils menacent ruine. Nous devons les refaire et les consolider. C’est un projet de 6,5 millions d’euros – énorme pour notre Municipalité – qui a été monté depuis 2017 afin d’être prêt en ce début 2020. Il s’agissait de bénéficier, pour travailler, de la baisse de niveau particulière, comme tous les quatre ans, des eaux du Léman.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.