Passer au contenu principal

La luminothérapie plutôt que les antidépresseurs?

De 2 à 4% de la population seraient touchés par la dépression saisonnière. Si la thérapie par la lumière est souvent indiquée dans ces cas spécifiques, elle pourrait aussi avoir une action sur des troubles plus profonds.

De 10 à 15% des individus sont concernés par le blues hivernal.
De 10 à 15% des individus sont concernés par le blues hivernal.
Photo and Co/Getty

Un café en tête à tête avec sa lampe de luminothérapie tous les matins d’hiver, voici le rituel de Nathalie*. «Je présentais tous les symptômes de la dépression hivernale: humeur maussade, manque d’énergie et d’entrain, irritabilité, fatigue… confie-t-elle. Depuis cinq ans, la luminothérapie est devenue un réflexe quotidien dont je vois en quelques jours les effets sur mon humeur, et qui me permet de passer l’hiver sans avoir recours à un traitement médicamenteux.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.