Maudet démissionnerait avant un éventuel procès

Voyage à Abu Dhabi Le PLR juge que son ministre empêtré dans l’affaire du voyage à Abu Dhabi ne devrait pas se maintenir s’il y a risque de procès. L’élu aurait accepté cette règle.

Pierre Maudet a vu son immunité levée fin septembre suite 
à une demande de la justice qui enquête pour acceptation 
d’un avantage.

Pierre Maudet a vu son immunité levée fin septembre suite à une demande de la justice qui enquête pour acceptation d’un avantage. Image: Laurent Guiraud/TDG

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un conseiller d’État en fonction face aux juges, sur le banc des accusés. C’est l’image inédite à laquelle pourrait assister Genève dans le cadre de l’affaire Pierre Maudet. Sauf que son parti, le PLR, ne le souhaite pas. Pour le président de la section genevoise, le ministre de la sécurité devra démissionner avant un éventuel procès. «S’il devait y avoir un risque concret de procès, et d’une encore longue procédure, nous considérerions que la situation deviendrait incompatible avec la continuation de ses fonctions», rapporte Alexandre de Senarclens.

«Pour le bien de Genève et de ses institutions»

Cette démission interviendrait dès lors que l’issue paraîtra clairement défavorable au magistrat. «Après avoir été entendu, avoir pris connaissance du dossier, l’avoir analysé avec son avocat, Pierre Maudet sera en capacité de faire cet examen», estime le président du PLR Genève. Il affirme en avoir discuté avec le ministre. Ce dernier «a accepté cette règle. Cette limite, il se l’imposera à lui-même pour le bien de Genève et de ses institutions.»

Alexandre de Senarclens espère toutefois que Pierre Maudet ne sera pas contraint de prendre cette décision. «Nous souhaiterions évidemment que le Ministère public soit, après l’instruction d’ores et déjà réalisée, en mesure de classer la procédure à l’encontre de Pierre Maudet», rappelle-t-il. Le ministre PLR a vu son immunité levée fin septembre suite à une demande de la justice qui enquête pour acceptation d’un avantage. L’élu a reconnu avoir été invité en 2015 au Grand Prix d’Abu Dhabi par le Cheikh Mohammed Bin Zayed Al Nahyan.

«Un ministre pourrait même exercer sa fonction depuis la prison»

Contacté, Pierre Maudet a répondu par l’intermédiaire de ses avocats. «La copie du dossier ne nous a été remise que cette semaine, indiquent Mes Grégoire Mangeat et Fanny Margairaz. Sa lecture et son analyse prendront quelques jours. Le temps n’est donc pas encore venu de faire de longs commentaires. Les audiences et une première lecture cursive du dossier font néanmoins d’ores et déjà apparaître un décalage sensible entre la réalité des faits et les défoulements haineux que notre client a dû endurer pendant tout le mois de septembre.» Il est encore trop tôt pour prendre une décision.

Une démission est la seule possibilité pour qu’un conseiller d’État poursuivi, voire condamné, quitte ses fonctions. À Genève, il n’existe en effet aucun moyen de destituer un membre du gouvernement. «Un ministre pourrait même exercer sa fonction depuis la prison, sourit l’avocat et député Ensemble à Gauche Pierre Bayenet. Il faudrait modifier la loi pour pouvoir révoquer un conseiller d’État qui a commis un délit en lien avec sa fonction. Notre groupe au Grand Conseil y travaille mais le processus prendra du temps avant d’aboutir.»

«La situation n’est pas tenable»

Pour Pierre Maudet, la situation apparaît claire désormais. Soit l’affaire est classée et il devrait rester en fonction, soit il part avant un procès, voire une condamnation. Si la droite espère un classement pour que le magistrat puisse retrouver les prérogatives, la gauche estime que rien ne sera jamais comme avant. «Le fait qu’il ait menti et qu’il l’a admis constitue une rupture de confiance vis-à-vis de la population, du Conseil d’État et du Grand Conseil, estime Pierre Bayenet. Même s’il est blanchi pénalement, il ne pourra pas continuer à faire de la politique.» Le chef de groupe socialiste Thomas Wenger estime même que le ministre aurait déjà dû partir. «La situation n’est pas tenable, indique le député. Pierre Maudet s’accroche au pouvoir et à sa fonction alors qu’il aurait dû en tirer les conséquences. Il n’y a pas que l’acceptation d’un avantage, il y a aussi les mensonges répétés devant le Ministère public, le Conseil d’État ou encore les députés.»

Au PDC, allié du PLR au sein de l’Entente, on reconnaît aussi que la tâche de Pierre Maudet sera compliquée même en cas de classement. «Pour moi, si elle est classée, cela légitimerait son maintien mais rien ne sera comme avant car ses adversaires lui reprocheront toujours ses actes», regrette le député Vincent Maitre. Et le tout nouveau président du PDC Genève de conclure: «L’occasion était trop belle pour lui couper la tête!» (24 heures)

Créé: 03.11.2018, 22h54

Articles en relation

Les avocats de Pierre Maudet auront accès au dossier dès lundi

Voyage Abu Dhabi Le conseiller d'Etat genevois a été entendu ce vendredi pour la deuxième fois. François Longchamp aussi. Il ignorait que le voyage était financé par les Emirats. Plus...

L’affaire Maudet? «Un débat clivant au PLR», selon Christian Lüscher

Genève Le vice-président du parti national réagit au sujet des fonds plus ou moins cachés qui ont alimenté les campagnes du conseiller d'État. Plus...

Pierre Maudet et son chef de cabinet: versions convergentes

Voyage à Abu Dhabi Selon nos sources, à ce stade, les récits des deux hommes sur leur voyage à Abu Dhabi concordent. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.