Passer au contenu principal

«Notre-Dame doit être ouverte à tous»

L’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, ignore encore si Notre-Dame sera rénovée en cinq ans. Et sur le débat bioéthique, il critique sans fard la méthode Macron.

Michel Aupetit célèbre sa première messe dans la cathédrale Notre-Dame en tant qu’archevêque de Paris, le 6 janvier 2018.
Michel Aupetit célèbre sa première messe dans la cathédrale Notre-Dame en tant qu’archevêque de Paris, le 6 janvier 2018.
Christophe Archambault, AFP

Sept mois après l’incendie de Notre-Dame, où en est la rénovation?

Nous sommes encore aujourd’hui dans une phase de diagnostic: nous ne savons pas combien les travaux vont coûter ni combien de temps cela va durer. Nous ne le saurons qu’au mois de juin. La voûte gothique a été trouée en trois endroits et les pierres, y compris dans les tours, soumises à une température de pas loin de 1000 °C et ensuite arrosées… Il faut les vérifier une à une, savoir jusqu’à quel point elles ont été délitées car au-dessus de 20%, il faut les changer. Tout cela demande un travail de prospection très précis. Ensuite il y a l’échafaudage de 500 tonnes installé pour rénover la flèche et qui a été fondu par l’incendie. Impossible de le démonter, il va falloir construire un autre échafaudage, au-dessus, pour permettre à des cordistes de le découper pièce par pièce. Au mois de juin, il y aura déjà 85 millions de dépensés, avant même d’avoir commencé la reconstruction.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.