Passer au contenu principal

Elle porte un bracelet «Ne pas me réanimer»

Une retraitée septuagénaire se bat pour faire reconnaître un bracelet sur lequel elle demande à ne pas être secourue en cas d’arrêt cardiorespiratoire.

Sur cette photo d'illustration, un bracelet en silicone personnalisable aux États-Unis. Il porte l'inscription "Ne pas réanimer" en anglais. Pour le moment, ce signe n'est pas encore reconnu en Suisse.
Sur cette photo d'illustration, un bracelet en silicone personnalisable aux États-Unis. Il porte l'inscription "Ne pas réanimer" en anglais. Pour le moment, ce signe n'est pas encore reconnu en Suisse.
Mediaband US

Jo l’a écrit noir sur blanc: si elle devait faire un arrêt cardiorespiratoire, elle ne veut pas être réanimée. Mais pour cette septuagénaire, les directives anticipées (DA) qu’elle a rédigées en pleine conscience ne sont pas suffisantes.

«Si je tombe sur la voie publique, personne ne connaîtra mes volontés et on va commencer par me prodiguer les premiers secours.» Alors, Jo porte au poignet un bracelet sur lequel sont gravées notamment les lettres «DNR» (pour «Do not resuscitate») et la phrase «Ne pas me réanimer». Elle se bat pour que ce signe, immédiatement visible par les intervenants, soit reconnu en Suisse.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.