Les rentes de retraite varient grandement d’une caisse à l’autre

Les taux de conversion, donc les rentes vieillesse, sont à la baisse, de même que les intérêts des placements effectués par les caisses. Celles-ci doivent prendre plus de risques. Et les actifs se préparer à travailler plus longtemps.

L’étude de VZ VermögensZentrum porte sur les caisses collectives, qui présente des écarts de 25% entre la meilleure et la moins favorable. La moyenne suisse de 5,73%, calculée par Swisscanto, englobe les caisses collectives, les caisses autonomes (d’entreprise) et les caisses publiques (communes, cantons, Confédération).

L’étude de VZ VermögensZentrum porte sur les caisses collectives, qui présente des écarts de 25% entre la meilleure et la moins favorable. La moyenne suisse de 5,73%, calculée par Swisscanto, englobe les caisses collectives, les caisses autonomes (d’entreprise) et les caisses publiques (communes, cantons, Confédération). Image: Caroline Purser/Getty

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le meilleur taux de conversion? 6,8%, soit pile dans la cible fixée par loi. Le moins favorable: 5,14%. Un écart important de 24,4%, entre la première et la dernière des trente caisses de pensions collectives passées au crible par VZ VermögensZentrum. Le prestataire de services financiers a concentré sa dernière étude sur ces institutions auxquelles s’affilient les entreprises qui ne peuvent, ou ne veulent plus gérer leur propre fonds de prévoyance. Elles sont de plus en plus nombreuses d’ailleurs à déléguer une charge devenue trop lourde.

«D’une part parce que la LPP (loi sur la prévoyance professionnelle) s’est complexifiée ces dernières années et que la gestion de sa propre caisse autonome est devenue coûteuse, et d’autre part parce que ces caisses prennent de plein fouet le phénomène des baby boomers qui partent à la retraite», explique Roland Bron, directeur de VZ Suisse romande.

L’échantillon est représentatif: les trente plus grandes caisses retenues représentent à elles seules 1,5 million de personnes actives. Il en existe en tout 121 (1,8 million d’actifs), tandis que le nombre de caisses autonomes décroît (1957 en 2013, 1643 en 2017, selon l’Office fédéral de la statistique).

Rapport entre cotisants et retraités

Or que voit-on? Les taux de conversion, qui fixent la rente annuelle versée in fine aux retraités en fonction du capital accumulé, ne cessent de se creuser d’une institution à l’autre.

«Il faut en chercher la raison dans la structure de la caisse, poursuit Roland Bron. Plus une caisse a d’actifs par rapport au nombre de retraités, mieux elle se portera. Et cette meilleure santé financière se répercute sur un taux de couverture plus élevé, et permet d’offrir de meilleures conditions aux assurés.»

Un calcul en deux temps

Rappelons que ce taux se calcule en deux temps. Il est de 6,8% sur la part obligatoire, c’est-à-dire sur les avoirs accumulés concernant le revenu annuel brut jusqu’à hauteur de 85 320 fr. par an. Si vous gagnez davantage, le solde, appelé part surobligatoire, sera l’objet d’un taux de conversion que la caisse peut décider seule. Il est très souvent plus bas que 6,8%, et pourrait même être théoriquement de 0%. C’est pourquoi le taux de conversion moyen en Suisse est actuellement de 5,73%, tous types de caisses confondus, les collectives comme les autonomes ou les caisses publiques (cantonales, communales, ou Publica, pour la Confédération).

Contrairement aux caisses maladie de base, une caisse prévoyance professionnelle peut choisir ses clients, autrement dit accepter ou refuser une entreprise sur la base de la moyenne d’âge des employés… Or, elle peut jouer la séduction en affichant des taux de conversion attractifs. Raison pour laquelle un grand nombre de ces collectives mettent en avant des taux de conversion relativement élevés, afin d’attirer des sociétés dont les décideurs ont en général la mi-cinquantaine, et pour qui la retraite n’est plus une notion abstraite…

Quant au salarié, il ne peut pas choisir sa caisse, comme il le fait pour l’assurance maladie. «C’est notamment possible en Angleterre, où l’employé peut sélectionner sa caisse de pension, mais pas en Suisse. Mais il peut influencer ce choix via les représentants du personnel au comité de prévoyance de l’entreprise», souligne Roland Bron.

Les placements ne rapportent plus

Le différentiel observé sur les taux de conversion se retrouve également dans les variations importantes des taux d’intérêts appliqués sur les avoirs des assurés. Celles-ci vont du simple au triple, de 3,5% à 1%. Il s’agit, en clair, de la somme qui, chaque année, s’ajoute à votre capital, ce qu’on appelle le taux de rémunération. Notons en passant que le rendement sur le capital investi est reversé de façon plus généreuse chez les retraités que chez les actifs, ce qui illustre la distorsion du système.

Les rendements sur les investissements ont été négatifs en 2018, mais la tendance a changé dans l’année en cours.

«Hormis les obligations suisses et les placements directs dans l’immobilier, toutes les grandes catégories de placement ont reculé», note le rapport de VZ VermögensZentrum. Le mouvement observé vers la pierre peut aussi montrer ses limites (le nombre de nouveaux immeubles dont les logements demeurent vides en témoigne), et le risque de bulle immobilière est bien réel.

«Mais il est difficile de trouver des alternatives, note Roland Bron. Or seules les caisses de pension qui ont des taux de couverture élevés avec des réserves peuvent se permettre de prendre des risques plus importants. Les caisses de plus petites tailles jouent la sécurité, même si cela ne rapporte pas grand-chose.»

Augmenter les cotisations LPP ne semble guère réaliste à ses yeux, «car les familles sont déjà chargées avec le loyer, les impôts et l’assurance maladie». Reste l’élévation de l’âge de la retraite: «La Suisse sera obligée de s’y résoudre. Beaucoup de pays d’Europe l’ont déjà décidé de l’élever à 67 ans, et vont y venir progressivement.»

Créé: 24.08.2019, 22h34

Chiffres

4,17

En millions, le nombre d’actifs en Suisse. On comptait 773 299 retraités en 2017.

–15%

La diminution de le rente vieillesse depuis 2010, avec un taux de conversion moyen passé de 6,74% à 5,73%.

+34%

La part de l’immobilier dans l’allocation des actifs a progressé de 34% en dix ans.

Les placements alternatifs et écoresponsables sont sous-exploités

Les caisses de pensions continuent de privilégier les obligations lorsqu’il s’agit de placer le capital. Celles-ci constituent en 2018 les 30,9% des allocations d’actifs, suivies par les actions (29,3%) et l’immobilier, qui enregistre une hausse significative, de 22,8% à 24,8%.

Les placements alternatifs stagnent, avec 6,4% contre 6,3% en 2017. Et pourtant, note René Raths, de la Banque Cantonale de Zurich, et membre du conseil d’administration de Swisscanto, «la période où un placement en écofonds était avant tout une affirmation idéologique assortie de rendements d’importance secondaire est révolue depuis longtemps».

Les investissements durables ont des perspectives de croissance supérieures à la moyenne, s’appuient sur l’innovation et sont prometteurs d’une rentabilité élevée, surtout sur le long terme, qui constitue l’horizon des fonds de prévoyance.

Pour sa part, Roland Bron, directeur de VZ Suisse romande, estime que «les approches durables dans le domaine des investissements sont devenues beaucoup plus fiables, et peuvent apporter la plus-value aux avoirs investis».

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 21 septembre 2019
(Image: Valott?) Plus...