Rivière polluée avec 150 litres d’huile de vidange: l'auteur se défend

Un Kosovar encourt 8 mois de prison pour avoir déversé des hydrocarbures dans les canalisations il y a deux ans. Le lac Léman avait failli être atteint.

La pollution de la Mèbre, à Chavannes-près-Renens, avait pu être rapidement contenue.
Vidéo: Philippe Maeder

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une dizaine de volatiles souillés par un produit «noir et visqueux». Un canard et un cygne mortellement intoxiqués. Le lac épargné in extremis grâce à la mise en place de barrages flottants antihydrocarbures. Des berges et collecteurs d’eau nettoyés durant près d’une semaine. Survenue en octobre 2017, la pollution massive aux hydrocarbures d’un affluent du Léman (ndlr: la Mèbre, qui devient la Chamberonne sur son dernier kilomètre et traverse le campus de l’Université de Lausanne) avait marqué les esprits.

Son auteur, un garagiste kosovar en séjour illégal (34 ans), encourt une condamnation à 8 mois de prison. Le Tribunal de Lausanne déterminera à l’issue du procès agendé ce mardi si la peine doit être assortie du sursis.

Le trentenaire – qui comparaîtra libre – ne sera cependant pas seul sur le banc des accusés. La procureure Maria Giannattasio a également renvoyé en jugement un Italien de 48 ans pour «instigation à délit» à la loi fédérale sur la protection des eaux.

À la tête d’une petite entreprise de nettoyage, l’homme avait été en contact avec le garagiste les jours qui ont précédé la pollution des cours d’eau. Il est établi que le bail à loyer du Kosovar était résilié depuis un peu plus d’une semaine. Mandaté par le propriétaire de l’immeuble (sis dans une zone industrielle de Chavannes-près-Renens), le quadragénaire a rappelé à plusieurs reprises au clandestin de débarrasser le local qu’il louait en tant qu’indépendant depuis une année. Restaient notamment plusieurs bidons d’huile de vidange, pour un total d’environ 150 litres.

Pas une canalisation d’eaux usées

Le pollueur l’accuse de l’avoir sommé de déverser les hydrocarbures dans le regard d’eau claire situé dans la surface louée. «Pour le convaincre d’agir de la sorte, il lui a dit que s’il ne s’exécutait pas, il aviserait la police, et qu’elle lui mettrait une amende», détaille la procureure Giannattasio dans l’un des états de fait proposés dans son acte d’accusation. Le Kosovar n’aurait pas hésité une seconde compte tenu de sa situation irrégulière.

Une version qui surprend, sachant que l’intéressé s’était rendu de lui-même à la police au lendemain de son geste. Il avait alors expliqué avoir agi en pensant que le regard donnait sur une canalisation d’eaux usées, et donc que les combustibles toxiques finiraient par être traités par une station d’épuration. En réalité, les tuyaux mènent directement à la Mèbre.

Si le tribunal venait à suivre le clandestin dans ses allégations, l’Italien risque une peine pécuniaire pouvant atteindre 330 jours-amendes tels que requis par la représentante du Ministère public. Seule certitude: le jour du délit, le travailleur au noir se trouvait seul dans le local lorsqu’un mélange d’eau et d’huiles minérales a soudainement jailli jusqu’au plafond, en raison du curage des canalisations en cours au même moment…

En ne confiant pas ses bidons à une entreprise de récupération spécialisée, le garagiste a réalisé une économie de l’ordre de 1000 francs, voire moins. La facture des travaux de dépollution, elle, se chiffre à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Créé: 26.10.2019, 22h59

Le chiffre: 6

C’est le nombre de jours qu’il a fallu pour nettoyer les rivières la Mèbre et la Chamberonne.

Articles en relation

Pollution de la Mèbre: un volatile est décédé

Canton de Vaud L'enquête sur le gros écoulement d'huiles minérales à Chavannes-près-Renens suit son cours. Un animal a succombé. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.