Roger Federer pris au piège de ses nombreux sponsors peu vertueux

Les liaisons dangereuses du Bâlois avec ses sponsors sulfureux l’ont obligé à réagir cette semaine.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Interpellé par des acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique remontés contre son sponsor Credit Suisse, «coupable» d’investir dans les énergies fossiles, Roger Federer a promis d’intercéder en leur faveur auprès de son partenaire, et plus largement auprès de ses soutiens. «Je m’engage à dialoguer sur des questions importantes avec mes sponsors», a communiqué le «Maître».

C’est la première fois que Federer est interpellé sur le climat, et surtout que l’un de ses choix de carrière est aussi vertement critiqué. Les seules remarques qui lui avaient été faites jusqu’ici concernaient ses absences en Coupe Davis, mais il s’agissait de regrets plus que de reproches, ses admirateurs comprenant qu’il privilégie ses performances individuelles en Grand Chelem.

La balle a changé de camp désormais. L’activiste Greta Thunberg a même sermonné celui qui pourrait être son père en l’incitant à se réveiller («RogerWakeUpNow»), c’est-à-dire à prendre ses responsabilités dans le match qui oppose les militants du climat à la banque. Cela revenait à demander au Bâlois de choisir son camp.

La question avait déjà été formulée par une ONG en juillet 2018, dans une autre affaire liée à un autre sponsor de Federer: la firme de prêt-à-porter japonaise Uniqlo. Car des sponsors sulfureux, le tennisman aux vingt titres du Grand Chelem en compte beaucoup, dont certains sont bien plus visibles que Credit Suisse.

À commencer par son équipementier, donc, coupable d’avoir provoqué la faillite d’une société de couture indonésienne, d’après l’ONG suisse Public Eye. Ou de sous-traiter à des usines responsables de la pollution du Citarum, un fleuve de 300 km qui charrie une eau multicolore saturée de métaux lourds, d’ordures et de déchets plastique. Ou encore de se fournir «en coton auprès d’entreprises chinoises qui pratiquent le travail forcé avec des Ouïgours dans le Xinjiang», selon RTS-La Première.

Elle écrit une lettre à «RF»

Le Bâlois semble subir les fautes directes de ses partenaires de double commerciaux. Comme avec Sunrise, qui lui a gentiment demandé de faire l’apologie des antennes 5G quand bon nombre de citoyens redoutaient que leur cerveau ne dépérisse sous l’effet des rayonnements. La mère d’une jeune électrosensible jurassienne a même pris la plume pour interpeller Roger Federer par l’intermédiaire de «L’illustré», demandant à la star de ne pas associer son nom à «un mensonge qui a déjà été qualifié de possible crime contre l’humanité».

Mais les craintes et résistances de la population n’atteignent que de loin les sponsors du «Maître». Les manifestations en faveur du climat n’ont pas intimidé NetJets, la première compagnie mondiale pour les vols privés, ni Daimler, le propriétaire de Mercedes-Benz récemment puni pour avoir mis sur le marché des véhicules diesel ne respectant pas les normes sur les émissions polluantes. La firme a payé une amende de 870 millions d’euros. Une amende difficile à digérer, sauf avec un petit chocolat Lindt, à condition de fermer les yeux sur les soupçons de l’organisation Mighty Earth, suspectant qu’une partie du cacao de la marque soit cultivée dans des forêts et parcs protégés de Côte d’Ivoire.

Il ne faut pas être trop regardant non plus sur les spots publicitaires des pâtes Barilla, même si Federer y fait bien l’acteur. S’il est derrière la caméra, c’est aussi parce qu’il répond aux critères du PDG Guido Barilla, lequel avait expliqué en 2013 qu’il ne ferait «pas de publicité avec des homosexuels» car il «aime la famille traditionnelle».

Le monde change

Voilà le Bâlois pris au piège de ses sponsors peu vertueux et peu transparents (à ce propos: qui connaît l’origine de l’or et des diamants de Rolex?) dans un monde en pleine réflexion. «Il y a depuis deux, trois ans, un intérêt plus marqué de la population envers la responsabilité sociale et environnementale, constate Jean-François Noël, qui a créé sa société de conseil en communication (Miind.ch). Dans ce contexte, Federer est une cible facile. Car Credit Suisse n’est quand même pas Shell ou Total. Une affaire comme celle de la banque va toutefois obliger les sportifs à être plus rigoureux dans leurs choix. Mais vous pourrez toujours trouver un élément qui ne vous rend pas tout à fait réglo auprès de gens qui ont une approche radicale.»

Créé: 18.01.2020, 22h34

Articles en relation

«Est-ce que j’aurais pu les sortir des courts?»

Tennis Mitraillé de questions sur la qualité de l’air, Roger Federer a expliqué son action de mardi. «J’étais dans le bureau du directeur.» Plus...

Vie de pacha ou modèle écolo, Federer va devoir choisir

Analyse Roger Federer est en plein dilemme. Son mode de vie accélère le réchauffement de la planète alors qu’il loue les activistes du climat. Plus...

Les stars du tennis réunies pour la bonne cause

Tennis Federer, Nadal, Djokovic, Williams: ils étaient (presque) tous là pour récolter des fonds pour les victimes des incendies. Federer et Nadal vont faire un don commun de 250'000 dollars. Plus...

Federer en Greta, la photo qui fait jaser

Climat Un photomontage illustrant la «Gretatisation» de l'icône tennistique mondiale fait grincer des dents en Suisse Plus...

Une pétition demande à Federer d'agir auprès de Crédit Suisse pour le climat

Sur internet Après une première vague de tweets très suivis, les activistes suisses pour le climat lancent une pétition intitulée Roger, réveille-toi! Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.