Passer au contenu principal

Le sexisme de gauche, ça existe?

Alors que le combat féministe fait partie de leur ADN programmatique, les politiciens de gauche sont-ils pour autant à l’abri des saillies déplacées? Tour d’horizon après les propos du Vert genevois Antonio Hodgers sur les ondes de la RTS.

«Les émissions satiriques sont toujours un environnement glissant pour les politiques», se défend le conseiller d’État genevois Antony Hodgers.
«Les émissions satiriques sont toujours un environnement glissant pour les politiques», se défend le conseiller d’État genevois Antony Hodgers.

«Shitstorm», une «tempête de merde»: c’est l’expression imagée choisie par le «Blick» cette semaine pour raconter ce qui arrive depuis dimanche dernier au président du Conseil d’État de la République de Genève, Antonio Hodgers.

Le politicien Vert était la semaine dernière l’invité de l’émission «Les Beaux Parleurs», en fin de matinée. Interrogé au sujet d’un article du «Temps» paru quelques jours auparavant, et comparant sa trajectoire politique de «surfeur» à celle du «marathonien» Pierre Maudet, PLR, collègue du gouvernement de Genève empêtré dans les affaires judiciaires, Hodgers a soudain eu la voix qui montait d’un ton. Cela alors qu’il invectivait nommément la journaliste qui avait écrit cet article.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.