Passer au contenu principal

Les Suisses gaspillent 16 milliards en soins inutiles

Selon des études étrangères, quelque 20% des actes médicaux pris en charge ne sont pas indispensables.

En milieu hospitalier, par exemple, des batteries d’examens sont souvent effectuées à intervalles réguliers. Or il ne faudrait le faire que pour répondre à une question précise (Photo d'illustration).
En milieu hospitalier, par exemple, des batteries d’examens sont souvent effectuées à intervalles réguliers. Or il ne faudrait le faire que pour répondre à une question précise (Photo d'illustration).
Gaetan Bally, Keystone

Dans la lutte pour maîtriser les coûts de la santé, un chiffre revient régulièrement: quelque 20% des soins ne seraient pas utiles ou, pour prendre un terme préféré par les experts, «sans valeur ajoutée».

«Cette proportion est une estimation basée, notamment, sur des études effectuées aux États-Unis (environ 25%), en Australie (20%) et dans les soins aigus aux Pays-Bas (20%), précise Nicolas Rodondi, directeur de l’Institut de médecine de famille à Berne. Ces chiffres n’existent pas pour la Suisse, mais je doute que les résultats seraient très différents.» Dans notre pays, les coûts annuels de la santé s’élèvent à quelque 82 milliards de francs (en 2017). On peut donc estimer que 16 milliards sont gaspillés.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.