Passer au contenu principal

Nous avons testé la nutrition connectée

L’EPFL étudie l'assimilation du sucre dans le sang grâce à un implant qui enregistre ce que les «cobayes» avalent.

Les participants à l’étude ont dû photographier, pendant deux semaines, tout ce qu’ils mangeaient.
Les participants à l’étude ont dû photographier, pendant deux semaines, tout ce qu’ils mangeaient.
Westend61/Getty

C’est avec une piqûre que commence cette journée du lundi. Vaccin ou prise de sang? Ni l’un ni l’autre. Plutôt un disque rond muni d’une aiguille que nous nous implantons dans le bras. Il s’agit d’un capteur de glycémie (concentration de glucose dans le sang). Il fait de nous des cobayes, volontaires bien sûr, pour l’étude Food & You du Laboratoire d’épidémiologie digitale de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL).

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.