Passer au contenu principal

La vague des mini-apparts gagne la Suisse romande

Le concept débarque à Lausanne, à Genève ou à Sion. Comment vit-on dans un 28 m2? À Zurich, où les projets se multiplient, des «micrologeurs» nous ouvrent leur porte.

Dans les 28 m2 d’Arik Fallet, chaque centimètre carré a été pensé. Le soir venu, le lit prend par exemple la place du canapé.
Dans les 28 m2 d’Arik Fallet, chaque centimètre carré a été pensé. Le soir venu, le lit prend par exemple la place du canapé.
René Ruis/LMD

Le tour du locataire dure cinq secondes. Chez Arik Fallet, cuisine, chambre à coucher et salle de bain se partagent 28 m2. Trop exigu? «Pour une seule personne, c’est parfait», coupe ce Tessinois de 27 ans. Nous sommes à Oerlikon, à une dizaine de minutes du centre-ville zurichois.

En novembre, CityPop inaugurait ici son premier immeuble de «micrologements»: 53 appartements de 20 à 30 m2. L’entreprise se trouve aux avant-postes d’une tendance appelée à s’étendre. Ces deux prochaines années, elle veut bâtir 1000 mini-appartements en Suisse, à Zurich, à Berne, à Lugano et en Suisse romande. À Lausanne, les travaux sont lancés pour transformer un garage en 130 petits appartements. À Genève aussi, un projet est en cours de développement.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.