Elle vend des vêtements anti-5G

Un couple d’Argoviens a ouvert un magasin entièrement dédié aux habits protégeant contre les ondes. Les tissus ont un effet «cotte de mailles».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

À l’entrée de ce magasin de Wettingen (AG), petite ville située à côté de Baden, un panneau prie les visiteurs de passer les téléphones portables en mode avion. Sur les mannequins, des vêtements au style épuré et confortable. Les textes des étiquettes accrochées aux habits sont, eux, bien plus longs qu’à l’ordinaire. «Ce tee-shirt à manches longues, de belle couleur beige, protège jusqu’à 99% de la 5G, peut-on lire dans la description du produit. Un grand confort, une belle tenue et tout de même une protection contre les antennes-relais, le WLAN, les téléphones portables, les ­babyphones, le Bluetooth, etc.»

Ouvert il y a trois mois, Wavesafe est le premier magasin du monde à vendre des vêtements «anti-5G». Sur place et sur internet, Ronald et Ruth Widmer vendent chapeaux, culottes, débardeurs ou chemises. Au toucher, rien ne laisse transparaître la petite «originalité» du tissu de ce doux pyjama beige. Il contient pourtant du cuivre et de l’argent, finement entrelacés dans le tissu, formant, en quelque sorte, une cotte de mailles contre les ondes. «Il s’agit de se protéger non pas uniquement de la 5G, mais de tous types de rayonnements», précise Ronald Widmer.

Les Widmer surferaient-ils sur les craintes de la population, à l’heure où la 5G fait l’objet de nombreuses oppositions, en Suisse comme ailleurs? On semble bien loin de cet esprit-là. Ruth et Ronald sont deux sexagénaires proches de la retraite, ayant travaillé toute leur vie dans le négoce. Il y a quelques années, se protéger contre les ondes est devenu pour eux primordial, en particulier pour Ruth.

«Je suis tombée très malade il y a deux ou trois ans, explique-t-elle. J’ai dû me rendre aux urgences plusieurs fois à cause de mon cœur. Après des mois de souffrances et de cures inutiles, mon médecin a eu l’idée de me donner un compteur d’électrosmog. Chez moi, le rayonnement était extrêmement élevé, entre l’antenne située à quelques mètres, le réseau wi-fi des voisins et le nôtre.» La libération arrive lors d’un séjour en Grèce, dans un bungalow dont l’isolement la préserve des ondes. «En une nuit, mes symptômes ont disparu, raconte-t-elle. Je n’ai plus jamais repris la pile de médicaments qui m’était administrée.»

Les Widmer changent de vie, mais trouvent difficilement le matériel nécessaire. «Nous nous sommes dit que nous allions créer un point d’approvisionnement, pour nous et les autres qui en ont besoin», poursuit Ruth Widmer. Mais si les vêtements peuvent protéger, ils ne règlent pas tout le problème. Il y a quelques semaines, trois antennes 5G ont été installées dans la région. Depuis, Ruth Widmer ne s’autorise plus certaines sorties, comme ce café qu’elle aimait bien, situé non loin d’une de ces antennes. «Bien sûr, je pourrais toujours y aller, mais si c’est pour boire mon thé avec une main qui tremble comme une feuille, je ne vois pas l’intérêt.»

Pourquoi ne pas s’habiller de pied en cap avec ses vêtements? «Il y aura toujours des parties du corps découvertes, explique-t-elle, attrapant un chapeau mou sur un étalage. Si une personne a des migraines et des maux de tête, le chapeau la soulagera mais les ondes peuvent toujours traverser le visage.»

À ses côtés, une sorte de moustiquaire recouvre l’un des mannequins du magasin. «Cette couverture permet une plus large protection, et peut, par exemple, aider les personnes qui souffrent de l’intensité du wi-fi au bureau.» Une solution plus radicale, mais encore faut-il oser s’emmitoufler ainsi sur son lieu de travail.

«Évidemment. Il faut du courage pour assumer, au même titre que les regards lorsque je sors avec mon chapeau alors que le temps est maussade. Mais je n’ai pas le choix, il faut passer outre.»

Ruth Widmer décrit l’effet des ondes sur elle comme un coup de soleil, une jauge de tolérance qui se remplit lentement et aléatoirement. Une fois la coupe pleine, c’est comme si son corps entrait en ébullition. «Cela varie selon les personnes, nous sommes tous plus ou moins sensibles. Certains clients viennent en se plaignant de maux de tête, d’autres de fatigue extrême. Tous ont identifié la cause de leur mal, les ondes.»

Et si l’on n’en souffre pas, faudrait-il se protéger également? «À titre préventif, je dirais oui. Plus on se protège, mieux c’est! Pour l’instant, quelques personnes se déclarent électrosensibles, mais jusqu’à quand? Les ondes sont nocives pour la santé et fatiguent le corps. Mais ça, les gens ne veulent pas voir. C’est assez humain, en fait, de se mettre des œillères.»

«Tout est guidé par l’économie»

À ce titre, la position de la Confédération et de l’OMS sur les effets de la 5G, qui déclarent chacun qu’aucun effet néfaste n’a jusqu’ici été prouvé scientifiquement, irrite le couple au plus au point. «Ils disent qu’«on ne sait pas».

Pourquoi avancent-ils avec ces installations alors? Que feront-ils si dans vingt ans, seuls les enfants des zones isolées ne sont pas malades? Pour moi, tout est guidé par l’économie et des questions d’argent, et c’est intolérable.» Et que font-ils du progrès?

«Il y a des solutions, rétorque Ruth Widmer. Par exemple, pourquoi utilise-t-on son portable, ou du wi-fi, lorsque l’on est à l’intérieur? Cela n’a pas de sens et si l’on cessait de le faire, la 4G serait 40 fois moins utilisée. Certes, cela signifie qu’il faut continuer à utiliser quelques câbles, mais ce n’est rien à côté de la santé des gens!»

Créé: 04.11.2019, 08h24

Articles en relation

Près de 450 oppositions au mât 5G de Salt à Savigny

Ondes Les riverains se sont mobilisés contre le projet d'antenne de 25 mètres en bordure des habitations. Plus...

Mauvaises ondes autour d'une antenne 5G

Savigny Salt Mobile SA met un mât de 25 mètres à l’enquête publique, en bordure de villas. Les riverains se mobilisent et font opposition. Plus...

Témoignage: «Je suis électrohypersensible»

FEMINA Vincent ne peut plus sortir de chez lui – sa «prison» – sans une combinaison spéciale qui le protège des ondes de téléphonie mobile. Plus...

La majorité des Suisses se méfient des ondes de la 5G

Sondage Les partisans des Verts et de l’UDC sont ceux qui se méfient le plus de la nouvelle technologie Plus...

Martin Forter, Directeur des Médecins en faveur de l’environnement (MfE) (Image: Dave Joss)

Chez les spécialistes, deux visions s'affrontent

Peut-on affirmer que l’électrosensibilité est une maladie réelle, ou s’agit-il d’un mal qui vient de l’esprit?

L’électrosensibilité n’est pas un diagnostic, mais une notion subjective. Certaines personnes supposent que la cause de leurs maux est liée à des dispositifs radio ou électriques, ou encore que leur état empire sous l’influence de l’électrosmog. Dans des enquêtes représentatives menées en Allemagne et à l’étranger, 5% des répondants se déclarent électrosensibles. Mais aucune des études réalisées jusqu’à présent n’est parvenue à démontrer une corrélation entre les plaintes des patients et l’électrosmog.

L’OMS ne reconnaît donc pas de lien de causalité. Pour nous, les résultats ne sont pas convaincants d’un point de vue médical. Les chercheurs ont testé la capacité des personnes à percevoir ou non une exposition à des ondes dans des conditions spécialement créées pour leur étude. Celles-ci ne peuvent jamais refléter des conditions réelles. Nous avons réalisé, dans le cadre d’un projet pilote (ndlr: mené en collaboration avec l’Office fédéral de la santé publique), un examen physique, psychologique et en contexte des patients électrosensibles.

Pour une part d’entre eux, un lien avec l’électrosmog a pu être attesté, même si les valeurs limites étaient respectées. Notre propre expérience le confirme également. Ce qui est également assez probant, c’est que les symptômes disparaissent lorsque le stress cesse. Un rapport d’analyse approfondi de l’Anses (ndlr: Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, en France) a montré qu’il était urgent de créer des structures de conseil pour les personnes touchées et d’enquêter davantage sur l’électrosensibilité. Je ne peux que soutenir cette opinion.

Que peut-on conseiller aux électrosensibles?

La souffrance de chaque personne électrosensible est très individuelle. Nous leur recommandons de contacter leur médecin généraliste, afin d’effectuer un examen médical approfondi. Dans un deuxième temps, le patient peut surveiller l’environnement dans lequel il vit avec son médecin de famille, en discuter et prendre certaines mesures en rapport. Pour les questions environnementales, les médecins et les médecins de la protection de l’environnement, mais aussi les bureaux cantonaux de l’environnement, sont à la disposition du médecin de famille et de son patient.

Les vêtements de protection contre les ondes sont-ils efficaces contre l’électrosmog?

Aucune étude n’a examiné leur efficacité ni leurs effets. Je ne peux pas répondre à cette question.

La 5G peut-elle péjorer l’état des personnes qui disent en souffrir?

Les personnes électrosensibles se plaignent des effets produits par la proximité des objets liés aux technologies wi-fi ou Bluetooth ou encore avec des lignes électriques à haute tension. Avec l’introduction de la 5G, il est probable que l’utilisation d’appareils connectés à proximité du corps augmentera considérablement.

Les appareils portés directement sur le corps, ou couramment utilisés, comme les smartphones ou de nombreux appareils liés à l’«internet des objets», enverront et recevront de plus en plus de données. Nous devons donc malheureusement supposer que les fréquences radioélectriques quotidiennes augmenteront de manière générale, même si les nouvelles technologies transmettent plus efficacement par unité de données.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.