«Je me vois travailler jusqu’à 70 ans»

Le Conseil fédéral veut augmenter l’âge de la retraite des femmes à 65 ans. Insuffisant, selon Petra Gössi.

Petra Gössi défend la retraite à 65 ans pour les hommes comme pour les femmes.

Petra Gössi défend la retraite à 65 ans pour les hommes comme pour les femmes. Image: Gaëtan Bally/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’élévation de l’âge de la retraite des femmes sera un des enjeux majeurs du nouveau parlement fédéral à Berne. Petra Gössi, présidente du PLR, défend mordicus la retraite à 65 ans pour tous et toutes. Interview.

Vous avez quel âge?

43 ans.

Vous allez travailler jusqu’à quand?

Je ne sais pas encore. Mais si j’ai la santé et l’envie, je pourrais travailler jusqu’à 70 ans.

Septante ans, vous êtes une exception!

Pour la population, le PLR souhaite que l’âge légal soit fixé à 65 ans pour les hommes et les femmes. Mais, très important, nous voulons qu’il y ait une flexibilisation de l’âge de la retraite. Quelqu’un qui décide de travailler au-delà de 65 ans ne doit pas être pénalisé. C’est encore le cas dans le 2e pilier. Il y a bien sûr des métiers pénibles, comme dans la construction, où les gens doivent pouvoir prendre une retraite plus tôt.

Mais vous croyez que la majorité des gens veulent travailler jusqu’à 70 ans?

Non. Je pense que les gens qui prennent leur retraite avant 65 ans le font parce qu’ils veulent voyager ou faire quelque chose qui leur tient à cœur. C’est pour cela que nous avons besoin d’une flexibilisation. Pour celui qui veut partir plus tôt ou plus tard.

Vous dites quoi à une vendeuse ou une nettoyeuse qui en a assez, et qui devra travailler un an de plus pour toucher une retraite complète à 65 ans?

Nous n’avons malheureusement plus le choix, il faut assainir l’AVS. Soit on travaille un peu plus longtemps, soit on coupe dans les rentes. Cette deuxième solution est exclue pour nous. Nous sommes d’accord pour augmenter un peu la TVA, mais pas trop. Sinon ce serait injuste envers les jeunes générations qui supportent majoritairement ces hausses de recettes. C’est malheureusement souvent la solution de facilité préconisée par Berne quand on a un problème. Les femmes devront travailler un an de plus, mais celles qui ont des bas revenus toucheront des compensations financières.

Il y aura une votation populaire. Si j’étais une nettoyeuse, je voterais non. Je n’ai aucun intérêt à travailler un an de plus gratuitement.

Il ne s’agit pas de travailler gratuitement. Si l’on veut vraiment toucher une rente, il faut s’assurer que l’AVS ait de l’argent. L’espérance de vie augmente et il y a toujours moins d’actifs en proportion du nombre de rentiers.

Ce que vous me dites, c’est ceci: en tant que nettoyeuse, comme je vais vivre plus longtemps, je dois faire aussi un effort.

Tout le monde doit faire un effort, c’est le principe de la solidarité. Mais il est important de souligner qu’il y aura des compensations financières.

La retraite à 65 ans pour tout le monde permet d’assainir l’AVS jusqu’en 2030. Vous êtes pour pousser à 67 ans ensuite?

Il faut y aller pas à pas. Nous devons d’abord trouver une majorité pour la retraite à 65 ans pour tous. Mais c’est vrai, l’AVS ne sera pas sécurisée pour les vingt ou trente prochaines années. Et donc la discussion doit se poursuivre. Ce que nous savons déjà, c’est que nous ne voulons pas du système socialiste qui veut unifier la prévoyance vieillesse. Nous tenons au principe des trois piliers.

Si l’âge de la retraite augmente, ce sera encore plus dur pour les quinquagénaires ou sexagénaires qui sont au chômage ou à l’aide sociale et qui ne retrouvent pas de travail.

Il en va de la responsabilité des entreprises d’engager ou de garder des travailleurs âgés. Il faut les encourager en rééquilibrant les cotisations LPP afin que les travailleurs seniors ne coûtent pas plus cher.

C’est votre avis. Mais vous n’avez aucun pouvoir sur les entreprises. Avec le départ en retraite des baby-boomers, les entreprises auront de plus en plus besoin de main-d’œuvre. Et elles ne pourront pas aller la chercher à l’étranger où l’économie performe parfois mieux qu’en Suisse…

Pas en France, ni en Italie.

Pour les régions frontalières, nous avons les mesures d’accompagnement que nous soutenons. Et puis notre main-d’œuvre est qualifiée. Vous ne pouvez pas, en tant qu’entreprise, importer juste des personnes non qualifiées bon marché.

Le conseiller national PLR Genecand fait pourtant remarquer que nos 4 millions d’actifs ici sont mis sous pression par 100 millions d’actifs à l’étranger qui sont aussi qualifiés.

Si nos entreprises ne jouent pas le jeu, nous aurons d’énormes problèmes pour sauvegarder l’AVS. Celle-ci dépend beaucoup des hauts salaires qui financent solidairement l’assurance. Si vous n’avez que de la main-d’œuvre bon marché venue de l’extérieur, le système ne peut plus perdurer. Et les entreprises, qui paient la moitié des cotisations AVS, en subiront les conséquences.

Créé: 21.09.2019, 23h01

Articles en relation

Les rentes de retraite varient grandement d’une caisse à l’autre

Le Matin Dimanche Les taux de conversion, donc les rentes vieillesse, sont à la baisse, de même que les intérêts des placements effectués par les caisses. Celles-ci doivent prendre plus de risques. Et les actifs se préparer à travailler plus longtemps. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.