Aigle succède à Pékin et devient la capitale mondiale du vin

ViticultureLa commune vaudoise organisera dans un an le Concours mondial de Bruxelles, la plus grande compétition de dégustation de vin du monde.

«Les Chinois ont mis le paquet et en ont fait un événement majeur. Venir après eux constitue un défi supplémentaire»
Frédéric Borloz, syndic d’Aigle

«Les Chinois ont mis le paquet et en ont fait un événement majeur. Venir après eux constitue un défi supplémentaire» Frédéric Borloz, syndic d’Aigle Image: iStock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Concours mondial de Bruxelles a choisi la ville d’Aigle (VD) pour accueillir sa 26e édition, en 2019. La plus grande manifestation viticole du monde, itinérante depuis 2006, se tenait cette semaine en Chine, dans le district de Haidian, à Pékin. Chaque année, plus de 9000 vins sont dégustés par des experts venus du monde entier et la manifestation attire des centaines de professionnels.

«Nous sommes fiers d’avoir été sélectionnés. La vigne constitue tout un pan de notre économie et de notre histoire, réagit Frédéric Borloz, syndic de la commune vaudoise et conseiller national PLR. Organiser un tel événement représente une chance extraordinaire pour Aigle mais également pour toute la Suisse.»

L’élu libéral-radical, aussi président de la Fédération suisse des vignerons, espère que la première incursion du prestigieux concours en Suisse profitera aux producteurs locaux. «Les vins suisses couvrent 35% de la production nationale et font face à une concurrence étrangère très vive, bien implantée et aux prix moins élevés, rappelle Frédéric Borloz. La manifestation sera l’occasion de pousser la promotion afin de montrer que nos produits sont plus chers mais qu’ils sont de très bonne qualité.» Les séances de dégustation auront lieu au Centre mondial du cyclisme, du 2 au 5 mai 2019. Dans la dimension du concours, Aigle n’entend pas rivaliser avec Pékin.

«Les Chinois ont mis le paquet et en ont fait un événement majeur, à la taille de leur pays, témoigne Frédéric Borloz, qui s’est rendu sur place. Venir après eux constitue un défi supplémentaire, mais nous allons proposer une manifestation adaptée à notre dimension pour proposer une organisation picobello.» Pour cela, l’édition vaudoise pourra compter sur le syndic, qui cumule les casquettes puisqu’il préside le Concours mondial du chasselas. Celui-ci se déroule chaque année à Aigle.

Le Concours mondial de Bruxelles ne sera pas accessible au tout-venant, les dégustations répondant à des règles très strictes. Les organisateurs vaudois envisagent toutefois de faire participer le grand public avant ou après la manifestation. Les quelque 500 professionnels attendus seront aussi amenés à visiter les régions viticoles suisses et à découvrir les vignobles, où ils pourront rencontrer les amateurs de vin.

Le choix d’Aigle vient couronner des années de travail pour son syndic et ses soutiens. L’idée a été lancée par Daniel Dufaux, président des œnologues suisses. Un dossier de candidature pour 2018 ou 2019 a ensuite été préparé il y a trois ans. Depuis, la commune vaudoise a mené un travail d’intense lobbying. Avant d’aller à Pékin pour l’heureux dénouement, une délégation s’était rendue aux précédentes éditions, en Bulgarie, à Plovdiv, et en Espagne, à Valladolid.

Pour la viticulture helvétique, 2019 sera une année faste. Outre le Concours mondial de Bruxelles, la Suisse, cinquième consommateur de vin par habitant du monde, accueillera la Fête des vignerons et l’assemblée générale de l’Organisation internationale de la vigne et du vin, à Genève. (24 heures)

Créé: 12.05.2018, 22h42

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 5

Un chien accompagne une pasteure dans les EMS, paru le 23 mai 2018
Plus...