Derrière «Mamie Rock», Johnny a caché son patrimoine dans un trust

TestamentDans la longue bataille judiciaire qui s’annonce entre deux des enfants du rocker et sa veuve, on découvre que les intérêts de cette dernière sont protégés par un trust servant de pare-feu supplémentaire.

Sur son compte Instagram, Elyette «Mamie Rock» Boudou mettait en ligne des photos en compagnie de sa petite-fille 
ou de Johnny Hallyday.

Sur son compte Instagram, Elyette «Mamie Rock» Boudou mettait en ligne des photos en compagnie de sa petite-fille ou de Johnny Hallyday. Image: Instagram

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au départ, elle apparaît pittoresque, Elyette Boudou, 82 ans. Une vieille dame qui adore poster sur son compte Instagram des photos d’elle avec sa petite-fille adorée, Laeticia Hallyday, ou feu son époux. Depuis la mort de son rocker national, la France découvre peu à peu Elyette, que Johnny avait surnommée «Mamie Rock». Petite, casque de cheveux vaguement blond et moyennement arrangé, une paire de lunettes sévère. Elyette est aussi désormais le symbole d’un clan, les Boudou, et de la manière dont ils ont pris la main sur le business Hallyday depuis une quinzaine d’années.

L’ouverture du testament, il y a quelques jours, et la découverte que David Hallyday (fils du chanteur et de Sylvie Vartan) et Laura Smet (la fille qu’il a eue avec Nathalie Baye) n’allaient rien toucher en raison d’anciennes donations et du droit californien qui permet d’écarter ses descendants, a créé un émoi rare en France. Johnny Hallyday, raconte-t-on, avait lui-même imaginé de son vivant que pareilles dispositions testamentaires allaient générer des émotions: des «seaux de merde» allaient se déverser sur Laeticia, avait-il confié.

Une affaire de famille

Dans la saga Boudou-Hallyday, il y eut d’abord André. Un homme d’affaires sulfureux, fils de pêcheur-ostréiculteur de l’Hérault (Henri, le mari d’Elyette, décédé en 2010). Profitant du développement de la station balnéaire du Cap d’Agde, il crée dès les années 1980 des bars et boîtes de nuit dans la capitale française du nudisme et de l’échangisme estival. Puis il divorce, et s’en va relancer en Floride, où le suit sa fille Laeticia, une discothèque: l’Amnesia. Johnny Hallyday passe y boire un coup au printemps 1995, tombe aussitôt amoureux de Laeticia.

On connaît la suite: mariage l’année suivante. André Boudou, très vite, va mettre alors le nez dans les affaires de Johnny, supposant son gendre passablement exploité et vulnérable aussi aux inquisitions du fisc. «Il sait chanter, pas compter», dira-t-il. Johnny sera ainsi résident suisse, à Gstaad, entre 2006 et 2012, avant d’aller s’installer en Californie à partir de 2013. En 2004, c’est aussi sous l’influence des Boudou que Johnny rompt avec Universal (sa maison de disques depuis quarante-deux ans), s’embarquant pour deux ans de procès (qu’il perdra) au sujet du catalogue de ses chansons. Depuis, il avait sorti ses albums chez Warner.

Elyette «Mamie Rock» Boudou fait son entrée en scène en 2012. La grand-mère de Laeticia, qui a alors 77 ans et pas d’expérience entrepreneuriale (elle s’est occupée en tout et pour tout d’un petit commerce, La Coquille, à Marseillan, dans l’Hérault, où elle habite), accède d’un coup à la présidence de quatre sociétés Hallyday, dont on met à la porte les gestionnaires: Mamour Sàrl (les tournées de Johnny), Pimiento Music (qui détient les droits de certaines chansons), Navajo EURL (encore des droits de la tournée) et SCI SLJ (l’immobilier de Johnny, dont sa grande maison de Marnes-la-Coquette).

Depuis 2015, elle est aussi présidente de l’entreprise Artistes et Promotion, qui gère les bénéfices de la tournée «Flashback» de 2006. Tout cela représente des dizaines de millions d’euros.

Un trust dénommé JPS

Elyette a sa chambre dans chaque maison du couple Johnny-Laeticia. C’est cependant à Marseillan que des caméras l’ont retrouvée l’autre jour, lui arrachant une déclaration: «J’en pense pas du bien, de Laura et David. C’est tout. Ce n’est pas normal, parce qu’ils ont déjà eu leur part. C’est Laeticia qui a raison. Elle l’a soigné, son mari, elle l’a aimé, a deux petites… C’est elle qui gagnera, c’est elle qui a raison.» À quoi servait Elyette Boudou dans le dispositif des sociétés Hallyday? Sans doute à pas grand-chose, à part de brave prête-nom digne de confiance pour Laeticia et Johnny, qui avaient en effet réuni le patrimoine du chanteur dans un trust.

Un trust? C’est ce que l’on a découvert au moment où le testament californien de Johnny – grâce à nos confrères de RTL – est devenu public. Dans son texte daté du 11 juillet 2014, Johnny explique en effet faire don «de tous mes biens et domaines, de quelque nature que ce soit et situés aux États-Unis, en France et ailleurs, ou détenus dans des comptes situés aux États-Unis, en France ou ailleurs, au trustee du trust JPS (pour Jean-Philippe Smet, le vrai nom du chanteur, ndlr.) établi en vertu de la déclaration de trust.»

C’est du jargon, mais ce que cela signifie est limpide, explique Maître Philippe Kenel, avocat genevois spécialisé dans la planification fiscale, successorale et patrimoniale: «Johnny Hallyday a donné l’ensemble de ses biens, comptes, sociétés et propriétés à un trust. Un tel montage ne serait pas possible si le chanteur était décédé en étant résident en Suisse, par exemple, mais c’est possible aux États-Unis. Johnny Hallyday n’est donc formellement plus le propriétaire de ce qu’il a donné au trust en 2014.»

Une telle entité passe sous la houlette d’un «trustee» (généralement une banque), qui s’occupe de la gestion et de l’administration au profit d’un bénéficiaire. Au moment du décès, ce bénéficiaire unique est Laeticia Hallyday. La «déclaration de trust» peut encore préciser d’autres détails (par exemple sur le sort futur de Jade et Joy, les deux filles adoptives du couple), mais elle demeure pour l’instant totalement opaque. Quelle importance a ce montage dans l’affaire testamentaire?

«C’est fondamental. Il s’agit d’un pare-feu supplémentaire. Les sociétés et biens appartiennent au trust et pas à Johnny. Ce patrimoine ne fait ainsi, légalement, plus partie de l’héritage. Si Laura Smet et son frère parvenaient à faire annuler le testament américain, par exemple en parvenant à convaincre le tribunal que Johnny Hallyday résidait en France, qu’il y avait ses intérêts personnels et économiques, et à faire alors valoir le droit français, ils ne pourraient hériter que de parts qui ne sont pas dans ce trust: sans doute rien ou pas grand-chose, pour ce que nous en savons.»

Laura et David pourraient aussi ouvrir une procédure parallèle contre le trust JPS, mais cela serait encore plus long et incertain.

Exécutrice et bénéficiaire

Philippe Kenel, devant le testament Hallyday, fait une dernière remarque: «Une particularité: Laeticia Hallyday, bénéficiaire, est aussi nommée exécutrice testamentaire. D’ordinaire, on confie ce rôle à une personne neutre, on évite le mélange des genres. Là, Laeticia a vraiment tous les pouvoirs.»

À la lettre de Laura et David lui demandant notamment un accès immédiat au futur album posthume de Johnny, elle a répondu par une sèche fin de non-recevoir, révélée cette semaine par l’hebdomadaire Le Point: «L’in­­té­­gra­­lité des droits d’au­­teur et d’ar­­tiste-inter­­­prète de mon époux m’a été dévo­­lue au terme de ses dernières volon­­tés. Il m’ap­­par­­tient donc seule de faire respec­­ter le droit moral de mon époux.» L’exécutrice exécute.

Créé: 27.02.2018, 07h59

Articles en relation

Se jugeant privée d’héritage, la fille de Johnny veut allumer le feu

Musique Laura Smet conteste le testament de l’idole qui, fait aux États-Unis, léguerait tout à son épouse Laeticia. Plus...

La France dit adieu à son copain

Hommage Ils étaient au moins 500 000 à rendre un dernier hommage à Johnny Hallyday. Le gratin politique, médiatique et du showbiz a assisté à la messe à l’Eglise de la Madeleine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...