Passer au contenu principal

«À deux mètres près, cette balle atteignait l'un de nos enfants»

Un pétage de plombs hallucinant a bouleversé la tranquillité du village de Troistorrents. Une dispute entre voisins a sérieusement dégénéré dans la nuit de mercredi à jeudi. Récit.

C’est dans ce paisible quartier résidentiel de Troistorrents (VS) que les coups de feu ont retenti, dans la nuit de mercredi à jeudi, après une altercation entre deux voisins.
C’est dans ce paisible quartier résidentiel de Troistorrents (VS) que les coups de feu ont retenti, dans la nuit de mercredi à jeudi, après une altercation entre deux voisins.
Yvain Genevay/LMD

Les disputes entre voisins peuvent facilement dégénérer. Mais rarement à ce point-là. Dans la nuit de mercredi à jeudi, un habitant de Troistorrents (VS) s’en est violemment pris à un voisin avant de tirer sur la maison d’un autre. L’homme a été écroué.

La première victime est un septuagénaire établi depuis de longues années dans ce quartier paisible de la commune valaisanne, proche de la route qui mène à Morgins. Mercredi vers 23 heures, il effectue un demi-tour avec son véhicule sous la fenêtre de Roger*, un Suisse de 62 ans, retraité de l’industrie chimique montheysanne. La rue est étroite et ce va-et-vient semble agacer le sexagénaire. Ce soir-là, la manœuvre est celle de trop. Roger sort de chez lui armé d’une matraque, contraint l’automobiliste à sortir de son véhicule et lui assène une trentaine de coups au visage et au crâne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.