La pression monte sur Michael Lauber, les enquêtes FIFA en danger

Quatre anciens dignitaires du football mondial demandent la récusation du procureur général de la Confédération à cause de ses tête-à-tête informels avec Gianni Infantino.

Michael Lauber voit ses chances de réélection compromises par les rebondissements du dossier FIFA.

Michael Lauber voit ses chances de réélection compromises par les rebondissements du dossier FIFA. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La pression continue de monter sur le procureur général de la Confédération, Michael Lauber, dans l’une des enquêtes criminelles les plus sensibles confiées à la justice suisse. Depuis quatre ans, les procureurs fédéraux examinent les pratiques de corruption présumées au sein de l’organe suprême du football mondial, la FIFA, basée à Zurich. Des personnalités allant de son ex-patron Sepp Blatter à l’ancien champion du monde allemand Franz Beckenbauer sont mises en cause.

Mais aujourd’hui, l’heure de la contre-attaque a sonné. Comme l’a appris la cellule enquête de Tamedia, au moins quatre des personnes visées demandent que les dossiers FIFA soient retirés à Michael Lauber et aux procureurs qui ont travaillé sous ses ordres. «Nous vous confirmons le dépôt le 6 novembre 2018 d’une demande de récusation du procureur général Michael Lauber, de l’ancien chef de la division criminalité économique Olivier Thormann et des procureurs fédéraux impliqués», indiquent ainsi les avocats genevois Patrick Hunziker et Elisa Bianchetti, qui défendent l’ancien secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke.

Faveur inacceptable

Motif de ces demandes: les rencontres informelles de Michael Lauber et de ses services avec la FIFA et notamment son nouveau patron Gianni Infantino. À au moins trois reprises, en 2016 et 2017, les deux hommes se sont vus à l’hôtel Schweizerhof de Berne et dans un restaurant de Zurich. On ignore ce qu’ils se sont dit car ces rencontres n’ont pas été protocolées. Or, elles auraient dû l’être, comme l’a constaté l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération, car la FIFA est plaignante dans plusieurs dossiers instruits par les procureurs fédéraux. Pour les avocats de certains prévenus, ces rencontres informelles constituent une faveur inacceptable et compromettent l’impartialité des enquêteurs.

Si les demandes de récusation sont acceptées par le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone, de nouveaux procureurs devraient être nommés, ce qui pourrait retarder les procédures de plusieurs mois et conduire certains volets à la prescription.

C’est notamment le cas des enquêtes visant l’attribution à l’Allemagne de la Coupe du monde de football 2006. Un jugement de première instance doit être rendu d’ici avril 2020, sinon les faits seront prescrits, c’est-à-dire trop vieux pour être jugés. Selon nos informations, au moins trois demandes de récusation ont été déposées dans ce dossier. L’une émane de Nathan Landshut, avocat de l’ancien secrétaire général de la fédération du football allemand, la DFB, Horst Schmidt. Une autre de Bernhard Isenring, qui défend l’ancien président de la DFB Wolfgang Niersbach.

Chaîne de commandement

Le raisonnement derrière ces demandes est toujours le même. Michael Lauber a une influence directe sur les procédures FIFA parce qu’il donne des instructions aux procureurs en charge de ces dossiers. Ses rencontres avec Gianni Infantino contaminent donc l’ensemble de la chaîne des enquêteurs. Le problème est aggravé par le fait que son bras droit à l’époque des faits, Olivier Thormann, était proche du juriste en chef de la FIFA, qu’il a rencontré à de nombreuses reprises. Pour Grégoire Mangeat, avocat du président du PSG Nasser al-Khelaïfi, également mis en cause dans cette affaire, il s’agit d’une «violation décomplexée, quasi assumée» des règles de procédure, «qui ne semble pas relever de la simple erreur d’appréciation».

Les demandes de récusation sont rarement couronnées de succès. Mais dans ce cas, il existe un «réel danger» que Michael Lauber soit récusé pour tous les dossiers FIFA du fait de ses «rencontres imprudentes», estime le professeur de droit bâlois Mark Pieth. Le Tribunal pénal fédéral pourrait alors demander que les enquêtes soient confiées à un procureur spécial indépendant.

Les juges prennent leur temps

Michael Lauber, qui espère être réélu ces prochains mois par le parlement, a défendu ses rencontres avec Gianni Infantino. Selon lui, elles étaient «normales» dans le cadre de sa fonction et le déroulement des enquêtes elles-mêmes n’y a jamais été évoqué.

Pour l’avocat zurichois Dave Zollinger, ancien membre de l’Autorité de surveillance du Ministère public de la Confédération, les demandes de récusation ne sont certainement pas anodines. Mais il voit mal le Tribunal pénal fédéral ordonner le retrait en masse des procureurs chargés des enquêtes FIFA. Les juges prennent en tout cas leur temps pour rendre leur décision: la première demande de récusation a été déposée à Bellinzone il y a déjà six mois.

Créé: 04.05.2019, 22h25

Articles en relation

La pression s’accentue sur le procureur de la Confédération

Affaire FIFA On saura début mai si Michael Lauber a menti à l’Autorité de surveillance du Ministère public. Sa réélection à son poste est en jeu. Plus...

Le procureur défend ses séances secrètes avec la FIFA

Football Leaks Sous pression, le procureur Michael Lauber a tenté mercredi de justifier ses rencontres avec Gianni Infantino en 2016. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.