Passer au contenu principal

Les Romands raflent la mise avec Amherd et Keller-Sutter

Rarement le français aura été aussi bien parlé au sommet de l’État. L’élection de deux polyglottes à la sensibilité romande est perçue comme une victoire de ce côté-ci de la Sarine.

Avec les deux nouvelles élues, le Conseil fédéral n'aura jamais été autant francophile.
Avec les deux nouvelles élues, le Conseil fédéral n'aura jamais été autant francophile.
Anthony Anex/Keystone

Avec l’élection de la PLR saint-galloise Karin Keller-Sutter, c’est la Suisse orientale qui jubile. Avec la PDC haut-valaisanne Viola Amherd, c’est la région alpine qui se réjouit. Mais en coulisses, la Suisse romande se frotte les mains. «On ne l’a pas trop ramené durant la campagne, glisse un élu romand. Mais c’est clair qu’on a deux élues qui sont proches de nos intérêts.» Si on y ajoute le socialiste fribourgeois Alain Berset et l’UDC vaudois Guy Parmelin, c’est même la majorité du Conseil fédéral qui a une sensibilité romande.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.