Au secours! Des cambrioleurs ont volé ma collection de Lego rares

JouetDepuis quelques années, les cas de vols de Lego se multiplient et représentent des montants qui se chiffrent en dizaines de milliers de francs.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Publiée il y a quelques jours sur YouTube, la vidéo dure environ cinq minutes. Son réalisateur, surnommé Republicattack, y raconte sa mésaventure. Sa «Lego Room» a reçu une visite impromptue et la majeure partie de ses Lego lui ont été soutirés. Le drame pour ce collectionneur de longue date! À première vue banale, cette affaire gagne en intérêt au vu des montants en jeu. La valeur des briques dérobées à son propriétaire dépasse en effet les 16 000 euros (18 000 francs). Mais l’histoire prend d’autant plus d’ampleur qu’elle illustre une tendance de fond: le vol de Lego.

Ces dernières années, les petites briques d’origine danoise n’attirent en effet plus seulement les enfants et autres amateurs de longue date, mais aussi toute une pléthore d’escrocs qui y voient un butin idéal. Sans numéro de série, un Lego est impossible à tracer, ce qui rend la tâche des enquêteurs particulièrement compliquée lorsqu’il s’agit de retrouver le butin dérobé. Les cas de vol se sont ainsi multipliés ces dernières années, notamment aux États-Unis.

Opacité des ventes en ligne

Au printemps dernier, à Portland, un certain Raji Azar était arrêté pour avoir voulu acheter un lot de 13 000 dollars de Lego volés. Manque de chance pour lui, sa source était en réalité un inspecteur sous couverture dont la tâche était de prouver que ce dernier avait mis en place un système de rachat de Lego à d’autres voleurs pour ensuite les vendre en ligne. En tout, la police locale a retrouvé à son domicile un butin estimé à 50 000 dollars. Un montant qui reste loin de celui accumulé par un criminel, baptisé en 2012 le «Lego Bandit».

En Floride, lors d’un cambriolage au sein de la chaîne de jouets Toys’R’Us, il avait emporté pour 2 millions de dollars d’ensembles et jouets Lego. Pour le moment si aucun vol emblématique ne semble s’être déroulé en Suisse, cette criminalité autour du Lego se retrouve sur Internet. «Pièces volées, contrefaçons ou encore comptes piratés sur Anubis proposant des lots fantômes», Christophe Durussel, fondateur de Legoccasion, énumère la liste des risques existants. Ce dernier a d’ailleurs connu son lot de déboires en tentant d’acquérir des pièces qui en réalité n’existaient pas.

Pour compléter ses stocks, le commerçant, dont la boutique est installée à Nuvilly (FR), ne procède depuis plus que par vente privée. «En achetant les Lego directement au propriétaire, je peux jauger la personne et savoir si j’ai en face de moi un collectionneur qui sait de quoi il parle ou bien quelqu’un qui ignore tout des modèles qu’il cherche à revendre», explique-t-il.

Spéculation sur les Lego

Cet intérêt du monde criminel pour le milieu du Lego ne serait possible sans un phénomène qui touche de plein fouet la célèbre brique danoise: la spéculation. Les prix autour de certaines collections de Lego se sont envolés depuis le début du siècle. À en croire un journaliste du journal anglais «The Telegrapher», acheter du Lego durant les quinze dernières années représenterait même un investissement plus rentable que l’or.

Prenez le set original du Taj Mahal (voir galerie). Sortie en 2008 dans la collection Lego Creator, cette construction vendue à l’origine quelques centaines de francs a vu sa cote exploser allant jusqu’à atteindre les 4000 dollars au plus haut (depuis la sortie d’une nouvelle édition, les prix ont un peu baissé). Un exemple parmi tant d’autres qui motivent certains à tenter leur chance.

C’est le cas d’Alessandro, un Italien installé à Genève. Ce dernier raconte qu’après avoir découvert la forte spéculation existant autour de certains modèles, il a voulu tenter sa chance. «Étant fan de Lego, je n’ai misé que sur des objets qui me plaisent et que je pourrais toujours finir par construire si ces pièces ne gagnent finalement pas en valeur», explique-t-il. En attendant, les boîtes d’origine restent intactes chez ce spéculateur amateur dans l’espoir qu’avec le temps leurs cotes finissent bel et bien par s’envoler.

Au quotidien anglais, Ed Maciorowski expliquait que n’importe qui «avec un ensemble à la maison (ndlr: grand ou petit, peu importe pour autant qu’il soit en bon état) pourrait avoir un bon investissement entre les mains». Ce dernier a d’ailleurs fait de cette spéculation son fonds de commerce puisqu’il a fondé Brickpicker.com. À l’aide d’Ebay, ce site évalue régulièrement l’évolution des cotes de Lego.

Certains objets, notamment ceux issus de l’univers de Star Wars (le dernier «Falcon Millenium» coûte 1000 francs pièce), atteignent de tels prix aujourd’hui que la crainte d’une bulle circule. «C’est un risque difficile à identifier étant donné que les collectionneurs sont souvent prêts à payer beaucoup d’argent pour les objets qu’ils convoitent», estime Alessandro. Pour lui, certains Lego ont aujourd’hui atteint des prix trop élevés. «Mais en mettant sur le marché primaire des constructions à plus de 500 francs, Lego a fait un choix très clair: ce ne sont plus des jouets – du moins plus des jouets pour les gens normaux!»

Christophe Durussel explique que la marque danoise est effectivement devenue très forte pour «savoir parfaitement entretenir le désir des collectionneurs et créer cette rareté qui permettra à certains modèles de voir leur prix décoller». Le fondateur de Legoccasion milite toutefois contre cette spéculation à outrance. Dans son magasin, avec une brique vendue 15 centimes pièce, il veut laisser l’univers de Lego abordable à toutes les familles.

Pour Republicattack, l’histoire se termine mieux qu’elle n’a commencé. La vidéo de ce fan de Lego Star Wars a fait le tour du monde et convaincu les foules de lui venir en aide. Aux États-Unis, un autre amateur de cet univers a lancé une cagnotte sur GoFundMe pour venir en aide au Français. En 18 heures, par l’entremise d’environ 700 donateurs, plus de 14 000 dollars étaient réunis et cela même si Republicattack affirme que pour lui «l’aventure Lego est terminée».

Créé: 13.10.2018, 22h24

Nouveau coup de froid pour le géant du jouet

Après un début de siècle difficile où le groupe danois a frôlé la faillite, Lego surfait sur un petit nuage depuis 2004. Mais l’envol de ses revenus et de ses marges bénéficiaires a stoppé net l’année dernière.

«L’exercice 2017 a été difficile et dans l’ensemble nous ne sommes pas satisfaits de nos résultats», résumait en mars le PDG Niels Christiansen. En comparaison à l’année d’avant, le chiffre d’affaires de Lego était en recul de 7,7% à 4,7 milliards d’euros. Quant à son bénéfice net il chutait de 17,2% à 1 milliard.

Depuis le mois de septembre de 2017, l’entreprise non cotée en Bourse a entamé un plan important de réduction des coûts en supprimant notamment 1400 emplois, soit 8% de ses effectifs. Au premier semestre 2018, la faillite de Toys’R’Us et d’autres facteurs à l’instar d’une évolution défavorable des taux de change ont continué de peser sur les résultats du groupe.

Ses revenus ont encore baissé de 5% et son revenu net de 10%. La période des fêtes s’annonce donc cruciale pour le roi de la petite brique en plastique.

Cinq conseils pour apprendre à spéculer sur les Lego

Au vu des cotes qui s’envolent, l’envie d’investir dans la célèbre brique en plastique vous tente peut-être. Quelques conseils:

1) Conservez vos boîtes intactes (et non ouvertes) dans un endroit sec et sombre. Au pire, achetez le set à double si vous souhaitez quand même construire votre Lego.

2) Pour éviter que l’emballage s’abîme, empilez vos boîtes verticalement.

3) Ce qui est rare étant cher, plébiscitez des modèles tirés de séries limitées ou saisonnières.

4) Tenez compte des minifigurines Lego, certaines pouvant devenir très précieuses avec le temps.

5) Misez surtout dans des collections apparues après 1999.

Articles en relation

Un Américain transforme le monde en Lego

Expositions Jusqu'au 6 janvier prochain, un parfum d'enfance flottera à Palexpo Genève. Plus...

Lego porté par les dinosaures

Jouets Le fabricant danois de jouets Lego est parvenu à stabiliser son chiffre d'affaires au premier semestre, grâce entre autres aux grandes créatures préhistoriques. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.