Passer au contenu principal

Urbanisme à BlonayL’EMS Les Rosiers sera réaffecté en logements

Le bâtiment de Blonay ne répond plus aux exigences actuelles. Les élus communaux doivent entériner le changement d’affectation.

Le bâtiment Les Rosiers date de 1900. À l’origine, il a été exploité comme un hôtel-pension.
Le bâtiment Les Rosiers date de 1900. À l’origine, il a été exploité comme un hôtel-pension.
Olivier Vogelsang

Exploité à l’origine comme un hôtel-pension, le bâtiment Les Rosiers ne répond plus aux normes de construction imposées pour un EMS. Dès lors, le propriétaire envisage la réalisation de logements et d’espaces pour des activités tertiaires sur cette parcelle bordant la route de Brent. Conséquence, le Conseil communal est appelé à se prononcer sur les modifications du plan partiel d’extension (PPE) En Rouvenaulaz. «La Municipalité a donné son consentement à ce changement de destination, d’entente avec le Service du développement territorial (SDT)», explique Dominique Martin, syndic.

Opposition de Pro Riviera

Les conseillers communaux doivent aussi autoriser la Municipalité à lever l’opposition de Pro Riviera suscitée par la mise à l’enquête publique du projet, l’été dernier. L’association de sauvegarde du patrimoine naturel et construit de la Riviera s’inquiète notamment de l’avenir du bâtiment Les Rosiers, un chalet hôtel-pension datant de 1900 qui figure en note 4 au recensement architectural. La Commission consultative d’urbanisme (CCU) n’y a pas vu de particularités architecturales méritant de conserver à tout prix ce bâtiment. En revanche, au vu de l’emplacement dominant, la CCU a exprimé la nécessité d’étudier avec soin l’intégration d’un éventuel nouveau bâtiment. En dernier ressort, c’est à la Municipalité qu’il appartiendra de décider si l’immeuble actuel mérite d’être sauvegardé. Pour sa part, le propriétaire recherche un autre emplacement afin d’y implanter un nouvel EMS conforme aux exigences architecturales actuelles, comprenant des chambres individuelles avec sanitaires intégrés. «Une nouvelle structure, où les résidents devraient être déplacés, est en projet dans le village, explique Alain Bovay, président de la Fondation Balcons du Lac, à l’origine du projet. Elle devrait voir le jour dans les cinq ans.»